Acquisitions récentes d’œuvres symbolistes par le Musée d’Orsay Contenu abonnés


JPEG - 46.8 ko
1. Pierre Puvis de Chavannes (1824-1898)
Roméo et Juliette ou
Paolo et Francesca
, 1892
Huile sur panneau - 39,9 x 32,9 cm
Paris, Musée d’Orsay
Photo : Musée d’Orsay
Voir l'image dans sa page

30/4/08 – Acquisitions – Paris, Musée d’Orsay – Les nombreuses publications et expositions consacrées au Symbolisme (dont beaucoup sont chroniquées sur La Tribune de l’Art) prouvent l’importance de ce mouvement et l’intérêt qu’il suscite actuellement chez les historiens de l’art et les conservateurs.
Le Symbolisme reste néanmoins difficile à cerner ; de nombreux artistes se situent à la limite de ce qu’on pourrait appeler plus justement une nébuleuse avec ce que cela suggère de flou et de questionnement. Ainsi, Pierre Puvis de Chavanne, qui peut être considéré comme un précurseur de ce mouvement (voire, selon la thèse de Serge Lemoine, de la « modernité »), doit par bien des aspects lui être rattaché.
On ne s’étonnera donc pas que cet article consacré aux acquisitions autour du Symbolisme1 faites récemment par Orsay commence justement par cet artiste.

Le musée a acquis en 2006 un petit panneau représentant Paolo et Francesca ou Roméo et Juliette (ill. 1). Cette œuvre, datant des dernières années, s’éloigne de la manière très hiératique de l’artiste à cette époque, sans doute en raison de son caractère esquissé. Son iconographie même, mal identifiée mais qui renvoie aux sujets littéraires d’après Shakespeare ou Dante, rappelle la peinture romantique. Rappelons que Puvis, à ses débuts, fut très proche du style de Théodore Chassériau.


JPEG - 37.8 ko
2. Pierre Puvis de Chavannes (1824-1898)
L’Astronomie, 1896
Crayon noir et lavis brun sur toile -
124 x 63,7 cm
Paris, Musée d’Orsay
Photo : Musée d’Orsay
Voir l'image dans sa page


Egalement par Puvis de Chavannes, Orsay a acquis en 2007 auprès de la galerie de Bayser, qui l’avait montré à la dernière Biennale des Antiquaires, un grand projet en grisaille pour le décor de la Bibliothèque de Boston, dessiné sur toile (ill. 2).
La réalisation…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un mécénat pour Chambord

Article suivant dans Brèves : Mise en ligne des collections de l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts