Contenu abonnés

Acquisition mouvementée pour Carnavalet

3 3 commentaires

29/6/22 - Acquisition - Paris, Musée Carnavalet - La question des provenances des œuvres, qui donnait déjà lieu depuis quelques mois à des demandes absurdes du service des musées de France, est entrée dans une nouvelle phase qui tient davantage du père Ubu que de la nécessaire vigilance de l’État.


Jacob van Loo (vers 1614-1670)
Portrait présumé de Jean de Gomont,administrateur
de l’hôpital général de Paris devant La Pitié

Huile sur toile - 127 x 95 cm
Paris, Musée Carnavalet
Photo : SVV Delvaux
Voir l´image dans sa page

C’est ainsi qu’après avoir obtenu in extremis l’accord du directeur du grand département des peintures pour une préemption d’un tableau passant en vente aujourd’hui à l’hôtel Drouot (un refus avait dans un premier temps été opposé par le conservateur en charge des peintures nordiques), le Musée Carnavalet s’est heurté au refus définitif du Service des Musées de France qui semble décidément davantage là pour empêcher les acquisitions que pour les favoriser. Le tableau en question, portrait présumé de Jean de Gomont par Jacob van Loo, était proposé aujourd’hui à l’hôtel Drouot par la maison de vente Delvaux. Il était estimé modestement 4 à 6 000 €. Grâce à un mécène, la Fondation La Marck, le musée aurait pu préempter jusqu’au montant de 11 000 €, mais avait pour cela besoin de l’aval du SMF.

Celui-ci l’a refusé. La raison ? La même que celle avancée par le conservateur du Louvre. Pas le prix ou la qualité du tableau : l’imprécision de la provenance. On nage là en plein délire. Il faut comprendre une fois pour toutes que beaucoup d’œuvres apparaissent sur le marché de l’art sans provenance certaine car il est fort rare - et a fortiori quand il ne s’agit pas d’un grand chef-d’œuvre connu depuis toujours - que toutes les transactions d’un objet soient connus. Les œuvres ne naissent pas avec une puce électronique qui permettrait par miracle de suivre leurs pérégrinations à travers le temps.

Pour un tableau comme celui-ci, quel est…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.