Contenu abonnés

Une acquisition majeure pour le Château de Lunéville

4/3/21 - Acquisition - Lunéville, Château - L’objet trônait en majesté sur le stand de la galerie Steinitz lors de la dernière Biennale des Antiquaires sous la nef du Grand Palais (voir l’article) : ce superbe miroir de toilette inédit (ill. 1 et 2) faisait l’admiration de tous les visiteurs et suscitait naturellement l’espoir d’une acquisition muséale. Cette pièce fut livrée en 1718 à Élisabeth-Charlotte d’Orléans (1676-1744), fille de Madame Palatine, sœur du Régent, grand-mère de la reine Marie-Antoinette mais surtout duchesse de Lorraine et de Bar suite à son mariage avec le duc Léopold Ier (1679-1729). On le retrouve cité dans un inventaire des biens de la Maison de Lorraine dressé en avril 1732 : « n° 139 Un grand miroir de toilette garny d’un cadre de bronze doré en relief et d’un couronnement des armes de Leurs Altesses Royales ». Cette mention précise à la fois la matière et l’héraldique du miroir que proposait la galerie Steinitz et qui vient de reprendre la route de la Lorraine : il a en effet pu être acquis [1] par le musée du Château de Lunéville où il retrouvera sa place naturelle !


1. Miroir de toilette aux armes d’Élisabeth-Charlotte d’Orléans (1676-1744), duchesse de Lorraine et de Bar
Bronze ciselé et doré, miroir au mercure et bois peint à l’imitation de l’écaille - 70,5 x 53,7 x 7 cm
Château de Lunéville
Photo : Galerie Steinitz
Voir l´image dans sa page
2. Miroir de toilette aux armes d’Élisabeth-Charlotte d’Orléans (1676-1744), duchesse de Lorraine et de Bar
Bronze ciselé et doré, miroir au mercure et bois peint à l’imitation de l’écaille - 70,5 x 53,7 x 7 cm
Château de Lunéville
Photo : Galerie Steinitz
Voir l´image dans sa page

C’est donc un témoignage particulièrement précieux de l’art de cour qui rejoint sa destination initiale, puisque l’inventaire de 1732 précise bien que le miroir de toilette était conservé dans les appartements de la duchesse au château de Lunéville. Il accompagnait…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.