L’Art de la défaite 1940-1944 Contenu abonnés


Auteur : Laurence Bertrand Dorléac

Bien que La Tribune de l’art ait choisi de limiter son activité à une chronologie qui s’arrête aux années 1930, il est difficile de ne pas signaler la réédition du livre phare de Laurence Betrand Dorléac, paru au Seuil en 1993. Outre qu’il traite évidemment du destin d’artistes largement actifs durant les décennies précédentes, cet ouvrage aborde des questions majeures pour l’histoire de l’art du début du XXe siècle tant on sait que la projection rétrospective, et en particulier sur le plan des idées et des idéologies, peut enrichir, ou parasiter, selon les cas, l’étude de tel ou tel artiste, mouvement etc.

Il ne sera pas question ici d’une recension de ce travail bien connu et entré dans le patrimoine scientifique de notre discipline depuis longtemps, mais simplement d’en signaler la disponibilité nouvelle et d’en rappeler l’extraordinaire intérêt. Dans la courte préface à cette réédition, Laurence Bertrand-Dorléac justifie le choix d’un respect exact de la première mouture, ce qui permet, intérêt non négligeable, d’en mesurer l’historicité. Seule la bibliographie s’est vue enrichie, comme il convient, des travaux postérieurs, la plupart sur des sujets connexes : le fond du sujet reste traité quasiment uniquement par ce texte qu’avait précédé l’ouvrage paru en 1986 aux Publications de la Sorbonne Histoire de l’art 1940-1944, issu de la première thèse de l’auteur. Il n’est pas inutile de rappeler ainsi que ces travaux ont bénéficié, indépendamment du travail théorique, d’une recherche approfondie des sources y compris « vivantes » et ceci dès 1979. Laurence Bertrand Dorléac a donc pu rencontrer des témoins ou proches de témoins de ces événements dramatiques, personnes qui ont souvent disparu depuis, critiques, responsables institutionnels et artistes, y compris Arno Breker. Ces témoignages oraux, essentiels et dont l’exploitation, selon les dires de l’auteur lui-même, pourrait se poursuivre, ont été déposés pour partie aux Archives nationales. Si certaines…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Publications : Le Rubens de Cambrai

Article suivant dans Publications : Je m’écoute et je me convaincs ou l’anti-Philippe de Champaigne de José Goncalves