Contenu abonnés

Jean-Francis Auburtin. Un âge d’or

Lodève, Musée de Lodève, du 25 septembre au 27 mars 2022.
Pontoise, Musée Camille Pissarro, du 23 avril au 21 août 2022.

Récemment rénové, le Musée de Lodève poursuit un dynamique programme d’expositions attachées tant à son fonds propre d’œuvres du sculpteur lodévois Paul Dardé qu’à des collections d’art moderne extérieures dont se détachent des protagonistes largement oubliés. Au florilège d’artistes belges du Musée d’Ixelles [1] – toujours fermé pour travaux – révélant aux côtés des illustres Ensor, Magritte, Alechinsky… les plus méconnus Gustave de Smet ou Georges De Geetere, puis au panel d’artistes de la Société nouvelle de peintres et de sculpteurs de la Belle Époque et de l’entre-deux guerres - ces Derniers impressionnistes d’abord exposés à Laren, Évian et Quimper (voir l’article) -, succède Jean-Francis Auburtin, inclassable peintre décorateur de la génération symboliste.


1. Jean-Francis Auburtin (1866-1930)
Les Nymphes, la forêt et la mer, 1886-1924
Huile sur toile - 153 × 162,5 cm
Paris, Musée d’Orsay
Photo : Musée d’Orsay
Voir l´image dans sa page
2. Jean-Francis Auburtin (1866-1930)
Chants sur l’eau
Huile sur toile - 200 × 250 cm
Petit Palais, musée des Beaux-Arts
Photo : Petit Palais
Voir l´image dans sa page

Célébré de son vivant comme l’héritier de Puvis de Chavannes, régulièrement exposé dans les salons officiels, sollicité pour de nombreux programmes décoratifs publics de la IIIe République, inséré dans un solide réseau de cercles artistiques, l’artiste jouit d’une pâle postérité que les fréquentes expositions thématiques qui lui sont consacrées depuis une vingtaine d’années peinent à infléchir. Plus de trente ans après la rétrospective que lui consacrait Christian Briend [2], prend place à Lodève et bientôt à Pontoise une nouvelle présentation monographique d’envergure indépendamment orchestrée par les directeurs respectifs de chacun des musées, Ivonne Papin-Drastik et Christophe Duvivier. Si une présentation isarienne moins dense est annoncée, le catalogue commun édité pour l’occasion omet de préciser les œuvres qui y…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.