Jacob van Loo 1614-1670


Avec ce livre, paru au printemps, l’association Arthena continue son œuvre nécessaire et courageuse de publications monographiques sur des artistes dont l’importance est parfois oubliée. Si van Loo est devenu, au fil du temps, un nom de convention, une attribution paresseuse pour un certain type de portraits qu’ils ont popularisé en Europe au milieu du XVIIIe siècle1, l’ouvrage que David Mandrella consacre, à partir de sa thèse de doctorat, au fondateur de la dynastie, Jacob van Loo (1614-1670), nous rappelle la place que celui-ci occupa, en Hollande et en France, au milieu du XVIIe siècle. Le travail d’édition, encore une fois remarquable, permet notamment d’apprécier pleinement le coloris du peintre, longtemps l’un de ses talents les plus reconnus.

Si l’on retient souvent l’épisode…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :




Tip A Friend  Envoyer par email
imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Publications : Ouvrages reçus en octobre 2011

Article suivant dans Publications : Giovanni Battista Beinaschi (1636-1688)