Contenu abonnés

Deux expositions dans des galeries parisiennes

1/11/21 - Marché de l’art - Paris - Les semaines qui viennent vont être particulièrement riches en événements sur le marché de l’art parisien qui semble vouloir sortir de la crise plus fort qu’il n’y était entré, aidé il est vrai par un Brexit qui handicape désormais gravement Londres. En attendant l’ouverture de Fine Arts Paris le 6 novembre prochain, l’inauguration de nombreuses expositions dans les galeries de la capitale et les ventes aux enchères qui s’annoncent riches - nous reparlerons bien sûr de tout cela - penchons nous aujourd’hui sur deux expositions chez des marchands parisiens ayant déjà ouvert.


1. Oskar Bergman (1879-1963)
Rivage au crépuscule, 1906
Huile sur toile - 48,5 x 70,3 cm
Galeries Michel Descours et Benjamin Peronnet
Photo : Galeries Michel Descours et Benjamin Peronnet
Voir l´image dans sa page

Deux d’entre eux se sont associés pour montrer un artiste aujourd’hui plutôt méconnu en France mais qui ne devrait pas le rester très longtemps. Les deux marchands, ce sont Michel Descours et Benjamin Peronnet, l’artiste c’est le peintre et aquarelliste suédois Oskar Bergman. S’apercevant qu’ils étaient souvent enchérisseurs sur les mêmes œuvres en Suède, et partageant une passion pour Bergman, les deux hommes ont décidé de s’associer pour cette exposition, véritable rétrospective, ouverte jusqu’au 12 novembre, accompagnée d’un catalogue (en ligne ici).


2. Oskar Bergman (1879-1963)
La Brume du matin se lève, 1917
Aquarelle - 35 x 49,3 cm
Galeries Michel Descours et Benjamin Peronnet
Photo : Galeries Michel Descours et Benjamin Peronnet
Voir l´image dans sa page

Autodidacte, Bergman se forma surtout au contact des œuvres des musées et se perfectionna grâce à un Français, Armand Point, qui le prit sous son aile alors qu’il n’avait que vingt-cinq ans et l’invita chez lui à San Domenico près de Fiesole.
Le Suédois fut incontestablement marqué par le symbolisme de Point, mais cette influence, dont il se…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.