Deux acquisitions des Amis du North Carolina Museum of Art


5/9/14 - Acquisitions - Raleigh, North Carolina Museum of Art - Depuis trois ans et la création de leur comité d’acquisitions, les Amis du North Carolina Museum of Art (NCMA) s’attelaient à réunir des fonds en vue de participer à l’enrichissement de la collection permanente du musée. C’est la vente londonienne Bonhams du 9 juillet dernier, dédiée aux maîtres anciens, qui concrétisa leur projet et leur permit d’acquérir d’une collection privée américaine, sur les conseils de Dennis Weller, conservateur du département de l’art d’Europe du Nord du musée, deux huiles sur cuivre de Jacob Toorenvliet pour 17 399 euros frais inclus.


JPEG - 29.2 ko
1. Jacob Toorenvliet (1640-1719)
Homme à la pipe, 1667 (?)
Huile sur cuivre - 18,4 x 13,3 cm
Raleigh, North Carolina Museum of Art
Photo : Bonhams
JPEG - 28.5 ko
2. Jacob Toorenvliet (1640-1719)
Femme au panier d’œufs, 1667 (?)
Huile sur cuivre - 18,4 x 13,3 cm
Raleigh, North Carolina Museum of Art
Photo : Bonhams

Intitulés Homme barbu à la pipe et Femme au panier d’œufs, ces pendants représentent de profil, respectivement droit et gauche, un couple modeste aux vêtements rapiécés qui rappelle l’Homme portant une cruche de Jacob Toorenvliet acheté par le Nationalmuseum de Stockholm en décembre 2012 (voir la brève du 9/01/2013). Comme pour ce dernier, au cadrage traditionnel en buste sur fond neutre s’ajoute un motif narratif – la pipe, le panier d’œufs – qui bouleverse le genre de l’œuvre qui devient à la fois portrait, scène de genre et allégorie. Le réalisme de la représentation, le petit format, la touche lisse et minutieuse sont caractéristiques de l’École de Leyde et du style de son principal représentant Gérard Dou (1613-1675) dont Jacob Toorenvliet fut l’un des élèves aux côtés de Frans Mieris l’Ancien (1635-1681).

Ces deux huiles sur cuivre seront rapidement présentées au public à l’occasion de l’exposition automnale du NCMA « Petits trésors : Rembrandt, Vermeer, Hals et leurs contemporains » qui débutera le 11 octobre prochain et présentera 66 petits formats de la peinture de genre flamande et hollandaise du XVIIe siècle issus de prêts internationaux. Elles rejoindront ensuite, après l’approbation du Conseil d’Administration, la collection permanente du musée où elles seront alors les premières œuvres de l’École de Leyde à prendre place au sein du département flamand et hollandais.


Julie Demarle, vendredi 5 septembre 2014





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un tableau de La Hyre menacé par les cierges de Notre-Dame de Paris

Article suivant dans Brèves : Un paysage de Curtius Grolig acquis par le Musée départemental Georges de La Tour