L’art du fer forgé en pays bordelais de Louis XIV à la Révolution Contenu abonnés


Auteur : Marie-France Lacoue-Labarthe

jpg-couverture_fer_forge-jpgChacun connaît et déplore les importantes lacunes de l’histoire de l’architecture française à l’âge classique : celle-ci manque cruellement de monographies d’architectes, d’études complètes de bâtiments célèbres ou méconnus, et d’enquêtes typologiques plus vastes que ce qui existe à ce jour. Le second œuvre est, sous cet aspect, un autre de ces territoires non pas vierges, mais dont l’exploration doit être poussée sans relâche.
Le fer forgé appartient à cette dernière catégorie, et il convient de saluer la réédition savante de la thèse de M.-Fr. Lacoue-Labarthe, président de la prestigieuse Société archéologique de Bordeaux, consacrée à l’art des ferronniers – on disait alors serruriers – de Bordeaux et de sa région. Avec Paris et Nancy, la capitale de la Gironde est, on le sait,…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Publications : La peinture française. Musée Pouchkine, Moscou

Article suivant dans Publications : Félix Vallotton 1865-1925. Catalogue raisonné de l’œuvre peint