Contenu abonnés

Mais où est passé le directeur général des Patrimoines ?

3 3 commentaires
Anne-Louis Girodet-Trioson (1767-1824)
Les Adieux de Coriolan à sa famille, 1786
Huile sur toile - 114 x 146,1 cm
Washington, National Gallery
Photo : Christie’s
Voir l´image dans sa page

Le ministère de la Culture est une administration, qui fonctionne sur fonds publics et qui a pour rôle, entre autres, de réguler l’exportation des biens culturels. Cette administration, comme toutes les autres, doit rendre des comptes aux citoyens. Lorsque nous l’interrogeons, en tant que journal bénéficiant d’un numéro de Commission paritaire, reconnu d’Information Politique et Générale au sens de l’article 39 bis du code des Impôts, et employant trois journalistes, nous ne faisons que notre métier, qui est d’informer.

Or, et c’est cela la règle depuis fort longtemps, mais d’une manière encore bien plus évidente depuis l’arrivée de Philippe Barbat à la tête de la direction des patrimoines, la meilleure façon de traiter la presse est de refuser de lui répondre. Un exemple édifiant est celui que nous donnons ci-dessous. Il s’agit de nous inquiéter de l’exportation d’un tableau d’Anne-Louis Girodet, vendu à la National Gallery de Washington lors d’une vente aux enchères Christie’s New York le 29 octobre 2019 (voir la brève du 1/11/19). Nous nous contenterons donc ci-dessous de reprendre l’(absence d’) échange de mails avec le ministère de la Culture.

Le 15 octobre 2019, j’envoie ce mail au service de presse du ministère de la Culture, à Ludovic Guillot, conseiller du ministre en charge de la Communication, avec copie à Sébastien Allard, chef du grand département des peintures, et Anne-Solène Rolland, chef du Service des Musées de France

« Je souhaiterais savoir si le tableau en vente chez Christie’s New York, la participation de Girodet au concours du Prix de Rome en 1786, Les Adieux de Coriolan à sa famille, a obtenu son certificat d’exportation. Son historique indique en effet « Private collection, France, since at least the early 20th century, until…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.