Contenu abonnés

Vers la renaissance du Musée Calvet ?

1. Musée Calvet, Avignon
Cour d’entrée
Photo : D. Rykner
Voir l´image dans sa page

En 1988, le Musée Calvet à Avignon (ill. 1), abrité dans un bel hôtel du XVIIIe siècle construit par l’architecte Franque, fermait ses portes pour une rénovation qui devait durer quatre ans. On ne devrait jamais priver entièrement le public d’un musée : une première réouverture partielle n’eut lieu qu’en 1996 alors que les travaux avaient été depuis longtemps interrompus. On ne détaillera pas les raisons pour lesquelles ce chantier n’a pas abouti. Mieux vaut regarder vers l’avenir, alors que la situation paraît enfin s’éclaircir.

Rappelons la spécificité du Musée Calvet dont le financement dépend à la fois de la ville d’Avignon et de la Fondation Calvet, dépositaire des volontés testamentaires du créateur du musée et chargée d’ « administrer et développer le patrimoine mobilier et immobilier » qu’il lui a laissé. Le bon sens semble aujourd’hui prévaloir, la ville et la Fondation s’entendant pour remettre à flot, restaurer et ouvrir décemment cet établissement. La présence à sa tête d’un conservateur dynamique, Sylvain Boyer, constitue le troisième élément indispensable à une administration efficace des lieux [1]. Il semble, fort heureusement, que les péripéties qui ont touché l’un des plus beaux musées français soient enfin terminées.


2. Musée Calvet, Avignon
Une salle de peinture provençale du XVIIe
(les trois tableaux sont de Nicolas Mignard)
Photo : D. Rykner
Voir l´image dans sa page
3. Nicolas Mignard (1606-1668)
Pietà, 1655
Huile sur toile - 124,8 x 151,5 cm
Avignon, Musée Calvet
Photo : Musée Calvet
Voir l´image dans sa page

L’inauguration récente de trois salles consacrées à la peinture provençale aux XVIe et XVIIe siècles (ill. 2) est l’occasion de parler de ce musée et des défis à venir, sachant que les travaux sont aujourd’hui planifiés pour lui redonner son lustre. Ces salles aménagées avec un faible budget n’ont pu revenir complètement sur…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.