Un tableau de Daniele da Volterra acquis par les Offices

Daniele Ricciarelli dit Daniele da Volterra (vers 1509 - 1566).
Élie dans le désert, entre 1543 et 1547
Huile sur Toile - 81 x 115 cm
Florence, Galerie des Offices
Photo : Offices
Voir l´image dans sa page

8/8/18 - Acquisition - Florence, Galleria degli Uffizi - C’est un chef-d’œuvre de Daniele Ricciarelli dit Daniele da Volterra, qu’a récemment acquis la Galerie des Offices. Il appartenait à la collection de la famille Pannocchieschi d’Elci à Sienne.

Elie dans le désert se penche sur le pain et l’eau que lui ont apportés des corbeaux. La scène est tirée du Livre des Rois : le prophète, retiré dans le désert, fut miraculeusement nourri à trois reprises, d’abord par des corbeaux, puis par la veuve de Sarepta, enfin par des anges. Le sujet , qui annonce l’Eucharistie - le pain et l’eau - obéit déjà aux préceptes de la Contre-Réforme.
L’art de Daniele da Volterra fut longtemps réduit aux repeints de pudeur qu’on lui demanda d’ajouter sur le Jugement dernier de la Chapelle Sixtine, ce qui lui valut le surnom de « braghettone ». Il a été réhabilité depuis et ses quelques - rares - peintures montrent que, s’il fut disciple et ami de Michel Ange, il ne fut pas un simple imitateur, mais sut brillamment assimiler la manière du maître, ce dont témoigne Elie au désert.

L’œuvre n’est pas inédite : on a pu la voir dans plusieurs musées, notamment en 2017 dans une exposition [1] consacrée aux peintures de la famille d’Elici qui possède un autre tableau de Volterra, une Vierge à l’Enfant. Les deux toiles étaient d’ailleurs visibles à la Tefaf, en 2016 sur le stand de la galerie Bennapi (voir l’article).
Elie dans le désert figurait aussi en 2018 dans une exposition intitulée « L’Éternel et le temps entre Michel-Ange et le Caravage [2] ».

Ce tableau sera exposé à côté d’une autre peinture de l’artiste Le Massacre des Innocents, dans la nouvelle salle que les Offices consacrent au XVIe à Michel Ange et à son entourage.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.