Contenu abonnés

Un dessin de Sophie Regnault acquis par l’Art Institute de Chicago

1. Sophie Regnault (1763-1825)
Portrait de Jean-François et Marie-Victoire Heurtier, 1801
Pierre noire et craie blanche - 22,9 cm
Chicago, The Art Institute
Photo : The Art Institute of Chicago
Voir l´image dans sa page

22/5/21 - Acquisition - Chicago, The Art Institute - Un superbe tondo néoclassique attirait tous les regards le mois dernier lors de la vente chez Christie’s à New York - mais online only - d’œuvres rassemblées par Jonathan Kagan : ce passionnant double portrait de Jean-François et Marie-Victoire Heurtier (ill. 1) fut dessiné en 1801 par Sophie Regnault, l’épouse de Jean-Baptiste Regnault. La beauté de la feuille, la très grande rareté de l’artiste sur le marché comme dans les musées et son statut de femme artiste expliquent vraisemblablement la flambée des enchères : solidement estimé 15/25 000 $, le dessin s’arracha pour 106 250 $ et fut acquis par le musée de Chicago, contre d’autres institutions ! Si une bonne partie des artistes féminines fut longtemps victime de l’historiographie, c’est désormais la spéculation qui menace. On reste songeur en rappelant le précédent passage de ce double portrait aux enchères : il fut en effet vendu pour 4 935 € chez Christie’s à Paris le 18 mars 2004...

2. Sophie Regnault (1763-1825)
Portrait de Jean-François et Marie-Victoire Heurtier, 1801
Pierre noire et craie blanche - 22,9 cm (détail)
Chicago, The Art Institute
Photo : The Art Institute of Chicago
Voir l´image dans sa page

Impeccablement tracés à la pierre noire, ces deux beaux visages (ill. 2) sont ceux de l’architecte Jean-François Heurtier (1739-1822) et de son épouse Marie-Victoire. L’identité des modèles est connue par un cartel apposé sur le cadre, vraisemblablement d’origine, réalisé par un encadreur installé rue de l’Échelle. Assez méconnu de nos jours, Heurtier remporta le Prix de Rome en 1765 après avoir étudié l’architecture à Paris. À son retour de Rome, il fut employé par l’administration royale et…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.