Contenu abonnés

Un chef-d’œuvre brodé du XVIIe siècle en cours d’acquisition par Amiens

4 4 commentaires Toutes les versions de cet article : English , français

8/2/24 - Acquisition (en cours) - Amiens, Musée de Picardie - Il y a parfois - souvent - des projets d’acquisition auxquels La Tribune de l’Art ne peut que souscrire et inviter ses estimables lecteurs à faire de même : l’exceptionnel antependium brodé à la fin du XVIIe siècle par les sœurs du couvent des Ursulines que le Musée de Picardie se propose de faire enfin revenir à Amiens en fait indéniablement partie, tant il s’agit d’un chef-d’œuvre de l’art textile français comme d’une pièce insigne de l’histoire de la ville. La beauté et la richesse de la composition (ill. 1) éclatent au premier coup d’œil et n’ont assurément pas manqué d’impressionner les invités du dîner de gala annuel des Amis des Musées d’Amiens qui ont donc pu découvrir ce trésor en avant-première vendredi dernier, peu avant le lancement de l’opération de financement participatif hébergée sur la plateforme kisskissbankbank. Ouverte aux particuliers jusqu’au 17 mars, celle-ci a pour objectif initial de réunir une somme de 15 000 € pour laquelle les dons sont, comme d’habitude, défiscalisables.


1. Amiens, couvent des Ursulines
Antependium, vers 1660-1680
Toutes techniques de broderie (excepté l’or nué) à plat et en relief (filés métalliques, canetille, verroterie, perles…) en fils de laine et soie, sur une toile de lin (?) cousue sur une toile de chanvre (?), elle-même fixée par des semences sur son pourtour à un châssis en bois - 95 x 293 cm
En cours d’acquisition par le Musée de Picardie d’Amiens
Photo : Irwin Leullier
Voir l´image dans sa page

Soutenue par Amiens Métropole, l’opération constitue aussi une véritable sauvegarde patrimoniale puisqu’il s’agit de faire revenir sur son lieu de création ce trésor brodé par des religieuses qui fut sans doute conservé dans leur couvent jusqu’à la funeste expulsion des congrégations qui accompagna la séparation des Églises et de l’État : l’antependium était en effet encore attesté dans la capitale picarde jusqu’en 1891. Il gagna…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement. Si vous souhaitez tester l’abonnement, vous pouvez vous abonner pour un mois (à 8 €) et si cela ne vous convient pas, nous demander par un simple mail de vous désabonner (au moins dix jours avant le prélèvement suivant).

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.