Contenu abonnés

L’ouverture du Musée des Pêcheries à Fécamp

1 1 commentaire
1. Le Musée des Pêcheries de Fécamp
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Dans notre article consacré à la recension du catalogue des peintures du Musée de Fécamp, nous écrivions que celui-ci devait ouvrir en 2011. Six ans plus tard, c’est enfin le cas. Une facture de 17,8 millions d’euros, soit plus du double du budget initial, plusieurs années de retard : il n’est pas exagéré de dire que le Musée des Pêcheries de Fécamp est né dans la douleur. Mais le résultat est remarquable et fera certainement oublier cet accouchement difficile.

L’idée de départ était excellente : il ne s’agissait pas uniquement de regrouper les deux musées existants alors à Fécamp, celui de la pêche appelé des Terras-Neuvas et celui des Arts de l’Enfance, mais aussi d’y ajouter les collections de Beaux-Arts qui n’étaient plus présentées depuis fort longtemps et qui ont pourtant un réel intérêt. Le tout devait se faire dans un bâtiment industriel réhabilité : l’usine des Pêcheries, installée sur le port, un bel édifice construit après la guerre en 1948. Le projet architectural, dû au cabinet Basalt Architecture, était par ailleurs excellent, ajoutant un belvédère au-dessus du bâtiment d’origine ainsi qu’une extension sur le côté sans dénaturer l’édifice.
Tout allait pour le mieux, mais de nombreuses difficultés surgirent sur le chantier que nous ne retracerons pas ici, d’une part car nous n’en connaissons pas tous les tenants et les aboutissants, d’autre part car cela n’a désormais plus d’importance : le musée est terminé et ouvert (ill. 1), et les collections sont bien mises en valeur [1]. Les collections de Beaux-Arts ont par ailleurs bénéficié d’une importante campagne de restaurations.


2. Vue sur Fécamp et au loin sur les falaises
à partir du belvédère au-dessus du Musée des Pêcheries
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

La visite commence par le dernier étage, le deuxième du belvédère qui embrasse la ville sur 360° ce qui donne des points de vue…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.