Contenu abonnés

L’impressionnisme et la mer

2 2 commentaires Toutes les versions de cet article : English , français

Giverny, Musée des impressionnismes, du 29 mars au 30 juin 2024.

« L’impressionnisme et la mer »… c’est vague. Le musée de Giverny a choisi pour sa nouvelle exposition un sujet risqué, non parce qu’il est houleux, plutôt parce qu’il est plat ; d’autant qu’il a déjà été en partie abordé lors de la deuxième édition du Festival Normandie Impressionniste en 2013, dont le thème était « l’eau » (voir l’article). Parmi les nombreux musées participants cette année-là, celui de Caen s’était intéressé aux « loisirs balnéaires », celui du Havre aux « ports de Pissarro » et celui de Rouen aux « reflets ».
Ces thèmes ressurgissent dans le parcours de Giverny : une première salle déploie des peintures de ports, une autre évoque les villégiatures et les plaisirs de la plage, une troisième est consacrée à la lumière, tellement inhérente à l’impressionnisme qu’il est difficile de la cantonner à une section. Viennent ensuite des assortiments de tableaux illustrant les marées basses, les tempêtes et les falaises (ill. 1). Pourquoi les fleuves ont-ils été exclus ? Peut-être parce que le musée avait déjà consacré une exposition à « l’impressionnisme au fil de la Seine » en 2010. Mais alors, en quoi la mer présente-t-elle un intérêt pictural spécifique pour les impressionnistes ? La réponse à cette question n’émerge pas vraiment de cette déclinaison de motifs maritimes.


1. Claude Monet (1840-1926)
La Pointe du Petit Ailly, 1897
Huile sur toile - 73,5 × 92,7 cm
Collection Nahmad
Photo : Musée de Giverny
Voir l´image dans sa page

Si la Normandie qui séduisit tant de peintres s’impose logiquement tout au long du parcours, il manque malgré tout un site incontournable : les falaises d’Étretat, maintes fois peintes par Claude Monet. La Bretagne bénéficie quant à elle d’une section à part avec des œuvres d’Armand Guillaumin, Maxime Maufra, Henry Moret, mais aussi Paul Gauguin. Et la Méditerranée ? Où donc est-elle, cette mer scintillante sous le soleil du sud ? Elle donna pourtant beaucoup du mal à Monet qui trouvait ce pays…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement. Si vous souhaitez tester l’abonnement, vous pouvez vous abonner pour un mois (à 8 €) et si cela ne vous convient pas, nous demander par un simple mail de vous désabonner (au moins dix jours avant le prélèvement suivant).

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.