Contenu abonnés

Klimt, « c’est archi stylé ! »

1. Disneyland Paris
Photo : Wikipedia
Voir l´image dans sa page

Il faudrait créer un Disneyland de l’Art. Une sorte de musée vivant (et non plus mortel comme l’ennui ressenti par bien des visiteurs dans ces lieux de culture poussiéreux qui n’ont pas su s’adapter à la société des loisirs). Le public serait accueilli par des personnages échappés d’œuvres d’art célèbres, affublés d’un déguisement plus ou moins recherché selon qu’il s’agisse de l’Hercule Farnèse ou de la Marquise de Pompadour vue par Boucher.

Les animations seraient multiples : immobile au milieu du parc, voilà le Penseur de Rodin qui soudain s’anime, offrant un petit bouquet de pensées aux passants. Le jeu de massacre serait tenu par le Discobole, tandis que Baldassare Castiglione distribuerait des barbes à papa et la Vénus de Milo du chocolat. Une occasion rêvée - et conviviale - pour les visiteurs de discuter avec des œuvres illustres et de mieux les connaître.
Suivant le même principe que l’attraction Space Mountain, le public découvrirait ce qu’est l’apothéose d’un saint grâce à la simulation d’une montée vertigineuse dans le ciel, ponctuée de quelques zigzags brutaux pour éviter les anges et les nuées. Le manège de Dumbo serait remplacé par celui de saint Michel archange ; les visiteurs, munis d’une perche, devraient essayer de piquer le diable à chaque tour. Il y aurait aussi le grand-huit du Jugement dernier et le petit train de l’horreur hanté par les personnages de Bosch et de Goya.


2. Atelier des Lumières
vue de l’exposition « Klimt »
Photo : bbsg
Voir l´image dans sa page
3. Atelier des Lumières
vue de l’exposition Klimt
Photo : bbsg
Voir l´image dans sa page

Ainsi, L’Art-Land offrirait une formidable expérience immersive et ludique de l’art.
L’exposition « Klimt » serait l’animation phare de ce parc merveilleux (ill. 3 à 9). Le terme d’exposition est d’ailleurs contestable même s’il faut bien glisser cet article dans une rubrique. Quoiqu’il en soit, elle se tient…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.