Contenu abonnés

Georges Michel, miniatures et acquisitions d’art graphique : trois expositions de la Fondation Custodia

Paris, Fondation Custodia, du 29 janvier au 29 avril 2018.

1. Antoine Vestier (1740-1824)
Portrait d’homme inconnu
Aquarelle sur ivoire - 3,9 x 3 cm
Paris, Fondation Custodia
Photo : Fondation Custodia
Voir l´image dans sa page

La Fondation Custodia présente jusqu’à la fin du mois d’avril trois expositions qu’il ne faut manquer sous aucun prétexte. De la première, nous ne dirons rien car nous en avons déjà parlé lors de son étape burgienne (voir l’article). Il s’agit de la rétrospective Georges Michel qui se déploie avec bonheur dans les salons du premier étage. La deuxième est consacrée à la collection de miniatures de la Fondation, à l’occasion de la parution de son catalogue raisonné. La troisième enfin présente une sélection des acquisitions d’art graphiques depuis l’arrivée de Ger Luijten à la tête de l’institution en juin 2010.

Nous avons trop peu parlé ces dernières années des acquisitions de la fondation. Celles-ci sont extraordinaires mais difficiles à suivre tant elles sont nombreuses. Et Ger Luijten est tellement occupé à enrichir les collections que communiquer sur ses achats n’est pas sa préoccupation principale, malgré nos constantes relances. Nous n’épargnerons pas les qualificatifs face à la qualité de ce qu’il montre aujourd’hui. On ne peut s’empêcher de comparer le cabinet des Arts Graphiques du Louvre et la Fondation Custodia, les deux seules institutions parisiennes vraiment actives sur le marché du dessin [1] et la confrontation est édifiante : la Fondation Custodia achète beaucoup et bien.

2. Jeanne Doucet de Suriny (active en 1791-1823)
Portrait de femme inconnue
Aquarelle sur ivoire - Diamètre : 6,9 cm
Paris, Fondation Custodia
Photo : Fondation Custodia
Voir l´image dans sa page

Et Custodia n’achète pas seulement des gravures, pas seulement des dessins, pas seulement des tableaux (Ger Luijten a considérablement enrichi, par exemple, la collection de paysages du XIXe siècle). Il achète aussi des miniatures comme on peut donc le voir dans une exposition qui nous a fait aimer cet art…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.