Contenu abonnés

Françoise Nyssen va imposer la parité pour les collections du Louvre

Didier Rykner 13 13 commentaires

Il est conseillé de vérifier la date de parution de cet article avant de le prendre trop au sérieux.

1. Sofonisba Anguissola (1530/40-1625)
Autoportrait
Huile sur toile
Łańcut, Musée
Photo : Wikimedia/Domaine public
Voir l´image dans sa page

Le 7 février, Françoise Nyssen a prononcé, lors du comité ministériel, un discours pour l’égalité entre les hommes et les femmes. « Moins d’un artiste sur quatre ­exposé dans un fonds régional d’art contemporain est une femme. Moins d’un long-métrage sur quatre agréé en France est réalisé par une femme. Moins d’un tiers des œuvres programmées dans nos théâtres publics sont signées par des femmes (…). On ne compte que trois femmes à la tête des dix-neuf centres chorégraphiques nationaux… » a-t-elle déclaré scandalisée, promettant un recours aux quotas de progression (Le Monde, 7/2/18).

Les quotas, le grand mot est lancé. Mais personne, dans les musées nationaux, ne s’attendait à la dernière mesure qu’elle vient d’annoncer officieusement aux principaux directeurs de musée nationaux. Françoise Nyssen s’est en effet indignée que les œuvres accrochées aux cimaises de ces établissements soient essentiellement dues à des artistes masculins. « Cela ne peut plus durer. On ne peut pas continuer à invisibiliser les femmes artistes, et il est nécessaire que le ministère de la Culture et les établissements qui dépendent de lui soient exemplaires dans ce combat. La culture, ce n’est pas un supplément d’âme. C’est pourquoi j’ai décidé que d’ici 2022, soit à la fin du mandat d’Emmanuel Macron, il y aurait autant d’œuvres de femmes que d’hommes présentées au public. Et nous commencerons pas le Louvre. »

2. Micheline Wautier (1617-1689)
Le Triomphe de Bacchus, 1655
Huile sur toile - 295 x 378 cm
Vienne, Kunsthistorisches Museum
Photo : KHM
Voir l´image dans sa page

Si Jean-Luc Martinez est apparu un peu surpris, il n’a pas osé dire non à la ministre. Selon nos informations, il aurait commencé à faire répertorier par ses équipes tous les tableaux peints par des femmes dans les collections du musée. Une de nos sources nous a…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.