Contenu abonnés

En chair et en os. Paul Richer, l’art et la médecine

Toutes les versions de cet article : English , français

Chartres, Musée des Beaux-Arts, du 16 mars au 16 juin 2024.

Nous l’écrivions en décembre dernier (voir l’article), la récente redécouverte dans ses réserves d’un ensemble de sculptures de Paul Richer incita le musée des Beaux-Arts de Chartres à lui consacrer une rétrospective. Une grande première que la surface réduite allouée aux expositions temporaires contraignit à scinder en deux volets successifs, dotés d’un catalogue commun. Deux décennies de sculpture du travail furent d’abord dévoilées, panel d’une quarantaine de sculptures, dessins et objets décoratifs des années 1880 et 1890, avant que ne prenne actuellement place la production de dessins, de sculptures et d’ouvrages attachés au domaine médical dans lequel exerçait Paul Richer, anatomiste et neurologue de renom. Deux corpus perméables qu’on peinera parfois à rapprocher du fait de leur présentation dissociée qui n’en demeure pas moins remarquable.


1. Paul Richer (1849-1933)
L’Art et la Science devant Minerve,
Salon de 1930
Plâtre - 250 x 150 x 74 cm
Chartres, Musée des Beaux-Arts
Photo : JD
Voir l´image dans sa page
2. Paul Richer (1849-1933)
Portrait de Louis Pasteur, Salon de 1902
Plâtre - 73 x 53 x 42 cm
Chartres, Musée des Beaux-Arts
Photo : Musée des Beaux-Arts de Chartres
Voir l´image dans sa page

Une soixantaine d’œuvres a été réunie pour ce second volet couvrant cette fois l’ensemble de la carrière de Richer, des premiers croquis exécutés sur le front de la guerre franco-prussienne en 1870 où, jeune étudiant en médecine, il s’engagea comme assistant-chirurgien, jusqu’au monumental projet en plâtre présenté au Salon de 1930, trois ans avant sa mort, L’Art et la Science devant Minerve (ill. 1), qu’il qualifia de « testament sculpté de ma main », allégorie de l’imbrication entre art et sciences qui présida à son œuvre. Il relève du petit noyau monographique conservé par Chartres suite au don consenti par la veuve de l’artiste en 1934 dont témoignent également, dans ce second volet, le Portrait de Pasteur (ill. 2),…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement. Si vous souhaitez tester l’abonnement, vous pouvez vous abonner pour un mois (à 8 €) et si cela ne vous convient pas, nous demander par un simple mail de vous désabonner (au moins dix jours avant le prélèvement suivant).

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.