Contenu abonnés

Musée de la Marine : rénovation, réserves et acquisitions

1. Sabre de bord, dit d’abordage,
dit aussi « cuillère à pot », modèle 1811
Acier, cuir laiton, fer - 66,7 cm
Paris, Musée national de la Marine
Photo : Musée national de la Marine
Voir l´image dans sa page

Certains problèmes se résolvent sans difficulté, « en deux coups de cuillère à pot », ou de « cuillère à peau », c’est selon. Dans tous les cas, un soldat sera plus efficace qu’une cuisinière puisque l’expression signifie concrètement « en deux coups de sabre »... Le sabre d’abordage utilisé par la marine militaire sous le Premier Empire était ainsi surnommé parce qu’il était muni d’une coquille en forme de cuillère, destinée à protéger la main, donc la peau (ill. 1).
Le musée de la Marine en conserve un bel ensemble, ainsi que des épées, des poignards, des pistolets, des haches, et autres lames à trucider, et puis quelques joyeusetés pétaradantes comme les canons et les obusiers. Cette collection spectaculaire d’armes de bord est sans doute l’une des plus riches de France.
Le musée se distingue aussi par sa collection – unique au monde – de modèles (ill. 2 et 3), qui permettent de garder le souvenir exact d’un bateau, mais pas seulement. Jusqu’à la fin du XVIIe siècle, la marine de guerre, comme la marine marchande, n’utilisait pas des plans pour construire ses navires, mais des modèles, souvent de type demi-coque. Les plus grands formats étaient quant à eux destinés à la formation des officiers qui devaient connaître et maîtriser le gréement d’un navire (ill. 4).
L’autre point fort du musée est sa collection de sculptures navales, figures en ronde-bosse et bas-relief qui ornaient la poupe et la proue des navires (ill. 5), un ensemble complété par des dessins préparatoires, des cires et des modelli. Le fonds de peintures de marines du XIXe et de la première moitié du XXe siècle est lui aussi très intéressant.


2. Réserves de Dugny : Modèles anciens, modèles d’arsenaux, milieu du XVIIIe siècle.
Photo : bbsg
Voir l´image dans sa page
3. Réserves de Dugny : Modèles anciens, modèles d’arsenaux, milieu du XVIIIe siècle.
Photo : bbsg
Voir l´image dans sa page

Ce qui fait la richesse et la complexité du Musée de la Marine est son identité protéiforme, puisqu’il est tout à la fois un musée de sciences et de techniques, d’histoire, de civilisations et de beaux-arts. Autant d’aspects qu’il faut exposer au public. Autant d’objets différents qu’il faut conserver dans les meilleures conditions ; c’est le défi que relève le nouveau centre de conservation installé à Dugny. Le musée quant à lui, est fermé jusqu’en 2022, le temps d’un vaste chantier de rénovation.


4. Réserves de Dugny : les grands modèles
Au premier plan : le Louis Le Grand, frégate-vaisseau construite vers 1700 à Rochefort pour l’instruction des officiers.
Derrière : l’Océan, modèle d’instruction représentant un vaisseau de premier rang de la fin du XVIIIe siècle avec ses voiles,
le Royal Louis, vers…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.