Contenu abonnés

Deux préemptions du Musée des Beaux-Arts de Besançon

Didier Rykner

27/10/14 - Acquisitions - Besançon, Musée des Beaux-Arts - Le 18 octobre dernier, dans une vente aux enchères à Lorient, une esquisse de Nicolas-René Jollain (ill. 1) a été préemptée par le Musée des Beaux-Arts de Besançon pour 6000 € (hors frais).
Représentant L’Intercession à la Vierge, cette œuvre d’abord donnée à Lagrenée (et qui portait une ancienne attribution à Fragonard) avait été reconnue par Jérôme Montcouquiol [1] comme une étude préparatoire pour un tableau exposé par Jollain au Salon de 1769. Celui-ci fut remarqué par Diderot qui écrit d’abord ces propos pourtant peu flatteurs sur le peintre : « Des tableaux mythologiques, ou plutôt historiques de Jollain, tous mauvais, mais si mauvais que je ne croirai pas qu’il soit l’auteur du Refuge, à moins qu’accompagné de deux témoins, il ne m’en fasse le serment sur le saint Évangile, s’il y croit ». Le philosophe-critique a donc aimé ce dernier tableau dont il loue à la fois la composition et les figures (à l’exception de la Vierge) et sur lequel il conclut : « c’est une grande machine dont je ne connais guère que Vien qui se fût mieux tiré ».


1. Nicolas-René Jollain (1732-1804)
L’Intercession à la Vierge ou Le Refuge
Toile marouflée sur carton - 50 x 31 cm
Besançon, Musée des Beaux-Arts
Photo : Cabinet Turquin
Voir l´image dans sa page
Nicolas-René Jollain (1732-1804)
L’Intercession à la Vierge ou Le Refuge
Huile sur toile
Besançon, Chapelle Notre-Dame du Refuge
Photo : Philippe Bedin
Voir l´image dans sa page

3. Vue du chœur de la chapelle Notre-Dame du Refuge
Besançon
Photo : Philippe Bedin
Voir l´image dans sa page

L’œuvre est aujourd’hui conservée dans la chapelle de l’Hôpital de Besançon. On trouve sur le site internet patrimoine-histoire une intéressante couverture photographique de cet édifice religieux. Le tableau définitif se trouve sur le maître-autel, enchâssé dans un fort beau décor baroque. Il représente exactement « Madame de Ranfaing, fondatrice de la congrégation…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.