Contenu abonnés

Mobilier et objets d’art récemment acquis par Versailles

Julie Demarle

26/10/18 - Acquisitions - Versailles, Musée national du château - Le château de Versailles s’est porté acquéreur de deux pièces de la collection Juan de Beistegui dispersée en vente par Christie’s le 10 septembre dernier.

1. Jean-Henri Riesener (1734-1806)
Commode, 1776
Placage de bois d’amarante, marqueterie de satiné, Saint-Martin jaune, houx, érable, épine-vinette et poirier ; bronze ciselé et doré ; marbre Sarrancolin
90,7 × 135 × 57 cm
Versailles, Musée national du château
Photo : Château de Versailles-RMN/ Christophe Fouin
Voir l´image dans sa page

La première, la commode de Jean-Henri Riesener commandée en 1776 pour Madame Adélaïde (ill. 1), fille de Louis XV et tante de Louis XVI, a été achetée 3,5 millions d’euros aux héritiers de Juan de Beistegui en amont de la vente publique par l’intermédiaire de Christie’s. Cette acquisition exceptionnelle a été financée par la Société des Amis de Versailles - grâce aux legs de Mesdames Simone Baraille, Micheline Cavallo et Monique Gennero - qui réalise ici son plus important mécénat depuis sa création en 1907. Cette commode de marqueterie ouvrant par cinq tiroirs est garnie de bronzes dorés ciselés et recouverte d’un marbre de Sarrancolin. Sa façade est ornée d’une marqueterie formant un treillage de losanges, ceints par des ovales et au centre desquels apparaissent des fleurs de tournesol, qui encadre un panneau central orné d’une marqueterie à décor de vase de fleurs. Elle fut commandée pour le cabinet intérieur de Madame Adélaïde installée avec ses sœurs au rez-de chaussée du corps central du château à partir de 1752. Emportée au château de Bellevue, dont Louis XVI dote ses tantes à partir de 1774, saisie à la Révolution, vendue en 1795, acheminée en Angleterre à une date inconnue, possédée par Lord Carnarvon (1866-1923) puis par Juan de Beistegui, elle a, depuis le 13 septembre dernier, retrouvé son exact emplacement d’origine à Versailles.


2. Jean-Henri Riesener (1734-1806)
Commode, 1778
Placage satiné, amarante, houx ; bronze doré ; marbre Sainte-Anne
92,5 × 83,2 × 52,5 cm
Versailles, Musée national du château
Photo : Château de Versailles-RMN/ Christophe Fouin
Voir l´image dans sa page
3. Claude-Jean Pitoin (1757-avant 1806)
Paire de chenets, 1778
Bronze doré et ciselé - 46,5 × 46,5 × 16 cm
Versailles, Musée national du château
Photo : Château de Versailles-RMN/ Christophe Fouin
Voir l´image dans sa page

Les appartements des filles de Louis XV, appartements de Mesdames, ont fait l’objet d’une longue campagne de restauration et de remeublement initiée dans les années 1980 et couronnée par une ouverture au public en 2013. Si une autre commode de Riesener y est présentée, dans la seconde antichambre de Madame Victoire, elle provient, elle, initialement du Salon des Nobles de la Comtesse d’Artois dans l’aile du midi. D’autres acquisitions dont nous n’avons pas parlé ont été récemment réalisées pour ces appartements. Une commode de Riesener (ill. 2), justement,…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.