Vient de paraître : ouvrages reçus du 17 décembre 2015 au 24 février 2016


Pour suivre au plus près l’actualité des publications, nous mettons en ligne régulièrement les ouvrages reçus. Il s’agit ici de signaler leur parution le plus tôt possible, en ajoutant éventuellement un bref descriptif expliquant rapidement de quoi il s’agit (ou en publiant des éléments donnés par l’éditeur sur la quatrième de couverture) et en portant éventuellement un jugement sur la forme. Ce ne sont pas de véritables critiques puisque nous n’aurons, à ce stade, pas lu les livres. Certains d’entre eux feront par la suite l’objet d’articles plus complets.
Tous les livres diffusés en librairie peuvent être acquis sur La Tribune de l’Art.

XVIe siècle :


Sous la direction de Roberto Consolandi, Albrecht Dürer. I simulacri della memoria. Opere a confronto, Edition La Compagnia della Stampa, 2015, 247 p., ISBN : 978-88-8486-671-4.

Catalogue de l’exposition présentée à Rocca San Giorgio, Orzinuovi (Brescia), du 29 août 2015 au 29 novembre 2015.


Collectif, Parmigianino Dessins du Louvre, National Gallery Company, 2015, 192 p., ISBN : 9788897737735, 35 €.

Catalogue de l’exposition présentée au Louvre.
Acheter ce catalogue

Voir l’article


Jacqueline Lalande Biscontin, avec les contributions de Catherine Monbeig Goguel et Ariane de la Chapelle, Feuilles de mémoire : un carnet de dessins florentins du Louvre. De l’Académie du dessin à Filippo Baldinucci, Editions Verlag Franz Philipp Rutzen, 2015, 475 p., ISBN : 978-3-447-10303-9.

Ce gros catalogue est publié en collaboration avec les éditions du Louvre et le département des Arts Graphiques. Il s’agit de l’étude exhaustive de 59 feuillets d’un carnet de dessins démembré de la collection de Filippo Baldinucci. Les dessins, encore récemment considérés comme de Pontormo, sont attribués à Sebastiano Vini, artiste travaillant dans le cercle de Vasari.
Acheter ce catalogue


XVIIe siècle :


Alexandre Maral, Girardon. Le sculpteur de Louis XIV, Arthena, 584 p., 140 €. ISBN : 2903239558..
Acheter ce livre

Article à venir.


Collectif, Home and Abroad : Dutch and Flemish Landscape Drawings from the John and Marine van Vlissingen Art Foundation, Editions BCD Group, 2015, 272 p.

Catalogue de l’exposition présentée au Rijksmuseum, Amsterdam, du 4 juin au 21 septembre 2015, puis à la fondation Custodia, Paris, du 30 janvier au 30 avril 2016.

Article à venir.


XVIIIe siècle :


Vanessa Alayrac‐Fielding, La Chine dans l’imaginaire anglais des Lumières, Editions PUPS, 2015, 620 p., 39 €, ISBN : 978‐2‐84050‐934‐9.

L’ouvrage, dû à une spécialiste de la civilisation britannique, étudie le goût pour la Chine et l’art chinois en Angleterre au XVIIIe siècle.
Acheter ce livre


Benjamin Couilleaux, Jean-Baptiste Huet. Le plaisir de la nature, Paris Musées/Musée Cognacq-Jay, 2016, 175 p., 29,90 €, ISBN : 9782759603145.

Catalogue publié à l’occasion de l’exposition présentée au musée Cognacq-Jay du 6 février au 5 juin 2016.
Acheter ce catalogue

Voir l’article.


XIXe siècle :


Thierry Laugée, Figures du génie dans l’art français (1802 - 1855), Editions PUPS, 2015, 456 p., 39 €, ISBN : 978-2-84050-951-6.

Quatrième de couverture : « La notion de génie est inévitable en histoire de l’art, mais que signifie-t-elle véritablement ? Son usage témoigne du jugement passionné de celui qui l’emploie, une démonstration de l’exceptionnalité quasi messianique du créateur. La première moitié du XIXe siècle représente un tournant dans l’histoire sémantique du génie : si le siècle des Lumières avait démontré le génie de certains hommes en faisant de cette notion une faculté, le romantisme la transcende ; le concept prend corps en devenant l’essence de l’artiste remarquable – il y a désormais des génies incarnés. Ce renouvellement du terme fut conditionné par la diffusion du savoir, mais aussi par les bouleversements politiques qui eurent lieu au lendemain de la Révolution française. La société du Consulat, gouvernement d’origine militaire en quête de pacification, revendiquait d’autres formes de « grandeurs » que les seuls hauts faits militaires ; la figure de l’artiste d’exception répondant parfaitement à ce nouveau type de modèles glorieux envahit dès lors les murs des Salons, les carrefours, ou les pages des revues illustrées.
En réunissant un corpus d’œuvres de ce premier XIXe siècle français, aussi bien célèbres qu’inédites, cet ouvrage analyse l’évolution du langage iconographique, notamment à travers le prisme des théories contemporaines émises par la philosophie, l’anatomie ou la médecine aliéniste. Les procédés iconographiques et stylistiques employés pour raconter et représenter une figure dite géniale résultent d’un choix : faire d’une admiration une vérité visible, lisible par tous. L’homme de génie se reconnaîtrait alors à sa vie hors normes, à son physique, ou son tempérament, autant de données susceptibles de renouveler l’imagerie des artistes. De l’enfant prédestiné à l’artiste malade, les figures du génie deviennent ainsi de véritables reliques culturelles dont s’empare un public avide de nouveaux héros.
 »
Acheter ce livre.


Sous la direction de Kasper Monrad, Christoffer Wilhelm Eckersberg, Edition Prestel, 2015, 235 p., 68 €, ISBN : 9783791354828.

Catalogue de l’exposition présentée au Statens Museum for Kunst, Copenhague, du 8 octobre 2015 au 24 janvier 2016, puis à la Hamburger Kunsthalle du 11 février au 16 mai 2016, puis à la Fondation Custodia de Paris, du 1er juin au 14 août 2016.
Acheter ce catalogue

Article à venir.


Collectif, Visages de l’effroi. Violence et fantastique de David à Delacroix, Editions Lienart, 2015, 288 p., 27 €, ISBN : 978-2-35906-147-5.

Catalogue de l’exposition présentée au musée de la Vie Romantique, Paris du 3 novembre 2015 au 28 février 2016.
Acheter ce catalogue

Voir l’article.


Hélène Valance, Nuits américaines. L’art du nocturne aux Etats-Unis 1890 - 1917, Editions PUPS, 2016, 360 p., 39 €, ISBN : 978-2-84050-995-0.

Quatrième de couverture : « À l’aube du XXe siècle, les peintres de paysage américains abandonnent les vues sublimes des grands espaces de l’Ouest pour se tourner vers une peinture plus intimiste, toute en effets d’atmosphère. La nuit, surtout, fascine les artistes et leur public : entre 1890 et 1917, les paysages nocturnes connaissent un succès sans égal sur le marché de l’art américain.
Pourquoi cet enthousiasme soudain pour l’obscurité ? Aux sources de cet engouement, on trouve le modèle des Nocturnes de James McNeill Whistler, artiste américain expatrié en Europe, qui réinvente la peinture du paysage de clair de lune dans des compositions épurées, aux tonalités sobres et harmonieuses. Mais, à la fin du XIXe siècle, la nuit attire aussi parce qu’elle semble sur le point de disparaître, menacée par les progrès de l’éclairage électrique. Alors que le paysage américain se trouve radicalement transformé par l’industrialisation et l’urbanisation, la nuit offre une échappatoire aux artistes et à leur public.
Le nocturne apparaît comme un genre fondamentalement ambivalent, qui maintient à distance la modernité, mais reflète malgré lui les préoccupations contemporaines des Américains. Les inquiétudes et incertitudes nées des évolutions scientifiques, technologiques, politiques et sociales qui affectent la période trouvent ainsi paradoxalement de puissants échos dans cet art situé "loin de la vie moderne, loin de tout, aux extrêmes confins de la peinture" (J.-K. Huysmans)
. »
Acheter ce livre


Arlette Camion et Simona Hurst, Les lettres parisiennes du peintre Victor Müller, Presse de l’Université Paris-Sorbonne, 2015, 428 p., 32 €, ISBN : 978-2-84050-983-7.

Quatrième de couverture : « Victor Müller (1830-1871) a vécu de 1851 à 1858 à Paris. Il y a travaillé chez Ary Scheffer, chez Couture. Il a, "la boite à peinture sur le dos", découvert la forêt de Fontainebleau et les peintres de Barbizon. Il a connu Courbet, dont on cécèle l’influence dans sa production dès 1855. Il sera plus tard l’un de ceux qui introduiront dans les pays allemands une véritable « courbetomanie ». Les lettres inédites ici publiées, accompagnées d’une riche iconographie, sont conservées au Städel Museum de Francfort. Elles constituent un document rare, passionnant à plusieurs titres : l’historien de l’art y lira tout l’enthousiasme du jeune artiste, mais sa perplexité aussi dans un lieu où la peinture se joue ; le sociologue y trouvera les données chiffrées du coût de la vie à Paris, où pour l’artiste débutant la question d’argent est douloureuse, tant la capitale française est chère ; l’amateur découvrira le peintre en gestation, et tous, peut-être, s’amuseront des relations pleines de délicatesse et de difficulté qui lient le fils à sa mère. Cette correspondance nous rappelle aussi à quel point, avant les ostracismes de 1870, Paris était pour les artistes allemands une ville de liberté et de création. »
Acheter ce livre


Béatrice Joyeux-Prunel, Les avant-gardes artistiques. Une histoire transnationale, 1848-1918, Editions Gallimard, coll. Folio Histoire, 2016, 976 p., 9,50 €, ISBN : 978-2-07-034274-7. .

Deux tomes ultérieurs à paraître : 1918-1945 et 1945-1968.

Quatrième de couverture : « Une histoire globale des avant-gardes picturales se doit d’expliquer pourquoi celles-ci apparurent en certains endroits et pas en d’autres, comment elles circulaient entre les pays et les capitales, ce qui les portait et si elles rompaient réellement avec leur temps, sachant que la plupart finirent par connaître une véritable canonisation.
Les avant-gardes lièrent leur sort au développement des journaux et des revues, c’est-à-dire à celui des techniques d’impression et de reproduction en série. Elles profitèrent également d’un vaste mouvement de circulation des idées, des hommes et des objets avec le développement des réseaux ferrés et des transports maritimes.
Dans le même temps se forgeaient les identités nationales, férues de tradition et de préservation des cultures. L’approche géopolitique met au jour ce processus par lequel les plasticiens novateurs recoururent à la référence étrangère pour s’opposer aux institutions nationales, travaillèrent à internationaliser leurs réputations pour mieux s’imposer contre le refus de l’innovation porté par le nationalisme, ou, au contraire, se laisser récupérer par des partis nationalistes et révolutionnaires.
Mais à côté des stratégies, réseaux et marchés, place est faite à l’analyse du contexte culturel et moral, économique et politique, matériel et social, affectif et spirituel des artistes des avant-gardes à partir de 1848. Jusqu’à la rupture de 1920, quand ces avant-gardes deviennent politiques, plaçant l’avenir de l’art dans celui de la Révolution.
 »
Acheter ce livre


Sous la direction de Marina Ferretti Bocquillon, Signac. Une vie au fil de l’eau, Coédition Skira/Fondation de l’Hermitage, 2016, 191 p., ISBN : 9788857230986.

Catalogue de l’exposition présentée à la Fondation de l’Hermitage à Lausanne du 29 janvier au 22 mai 2016 puis au Museo d’arte della Svizzera italiana à Lugano du 3 septembre 2016 au 8 janvier 2017.


Jorge Coli, Le Corps de la Liberté. Essais sur la peinture du XIXe siècle, Collection Iconographie en débat, Ellug MSH-Alpes/Université Grenoble Alpes, 2015, 277 p., 32 €. ISBN : 97828843103186.

Cet ouvrage est dû à Jorge Coli, historien de l’art brésilien, professeur à l’université de Campinas. Il s’agit d’un regroupement d’essais publiés à différentes dates au cours de ces trente dernières années.
Acheter ce livre


XIXe-XXe siècles :


Sous la direction de Catherine Ambroselli de Bayser, Georges Desvallières, catalogue raisonné de l’œuvre complet, Somogy éditions d’Art, 3 volumes reliés sous coffret, avec couverture carton contrecollé, revêtement imitation toile, tranche-file tête et pied, fer à dorer, sous jaquettes, 1048 p., 380 €. ISBN : 9782757209486.
Acheter ce catalogue


Collectif, Belles de jour. Figures féminines dans les collections du musée des Beaux-Arts de Nantes 1860-1930, Snoeck, 2016, 164 p., 35 €. ISBN : 9789461612861.

Catalogue de l’exposition présentée au Palais Lumière d’Evian du 6 février au 29 mai 2016.
Acheter ce catalogue

Voir l’article.


Sous la direction de Charles Brion, L’Europe en mouvement. 1870-1913. Analyses comparatistes d’une évolution culturelle, Presses Universitaires de Rennes, 2015, 204 p., 18 €. ISBN : 9782753542860.

Comme le précise la quatrième de couverture, l’ouvrage « sond[e] le statut de l’œuvre d’art en France, en Grande-Bretagne et en Allemagne entre 1870 et 1913 [et] permet de voir se dessiner une convergence entre l’évolution artistique et l’évolution historico-politique [...] »
Acheter ce livre


Collectif, Gustave Moreau - Georges Rouault - Souvenirs d’atelier, Editions Somogy, 2016, 208 p., 35 €, ISBN : 978-2-75-720988-2.

Catalogue de l’exposition présentée au musée national Gustave Moreau, Paris, du 27 janvier au 25 avril 2016.
Acheter ce catalogue
Voir l’article.


Divers (période couvrant plus de deux siècles) :


Sir E. H. Gombrich, Ombres portées. Leur représentation dans l’art occidental, Editions Gallimard, collection Art et Artistes, 2016, 112 p., 20 €, ISBN : 978-2-07-010755-1.

Il est inutile de présenter E. H. Gombrich. Il s’agit d’une nouvelle publication de son essai sur les ombres dans l’art occidental, agrémenté de 73 illustrations en couleur.


Collectif, La fabrique de l’œuvre, Editions Snoeck, 2016, 304 p., 39 €, ISBN : 978-94-6161-246-5.

Catalogue de l’exposition présentée à Angers, Musée des Beaux-Arts, du 29 novembre 2015 au 28 février 2016.
Acheter ce catalogue.

Lire l’article


Sous la direction de Sophie Cueille, Restitution de l’étude d’inventaire du patrimoine mobilier des églises de Bonifacio, Images Fixes éditions, 48 p., 9 €, ISBN : 978-2-9554052-0-8.


François Duret-Robert, Droit du marché de l’art, 6e édition, 2016 - 2017, Éditions Dalloz, 936 p., 78 €, ISBN : 978-2247150748.

Quatrième de couverture : « Le droit du marché de l’art existe. Au confluent du droit d’auteur, du droit de la vente, du droit de la responsabilité ou du droit public, l’achat-vente d’œuvre d’art répond à un ensemble de règles devenues très spécifiques de nature à assurer l’authenticité des œuvres proposées et à permettre un recours effectif contre les vendeur, experts et opérateurs de vente en cas de doute sérieux sur l’origine. Cette 6e édition, à jour de la loi du 6 août 2015, dite Macron, traite de la réglementation des ventes publiques aux enchères, profondément modifiée depuis la loi du 10 juillet 2000, puis par la loi du 20 juillet 2011 et son décret d’application du 30 janvier 2012 qui sont venus transposer en droit français la directive européenne « services » du 12 décembre 2006. [...] L’ouvrage présente l’ensemble des activités du marché de l’art : vente en galerie, expertise, courtiers, catalogue raisonné des œuvres des artistes. Il décrit également les droits des auteurs et de leurs ayants droit, que ce soit en matière fiscale ou de protection des droits moraux et patrimoniaux, le statut des commissaires-priseurs modifié par la loi du 6 août 2015 ainsi que le rôle de L’État et des collectivités locales en soutien au marché de l’art. »

L’ouvrage est désormais un classique, et cette nouvelle édition indispensable pour les professionnels du marché de l’art.


Sous la direction de Marguerite-Marie Poirier, Patrimoine rural bâti et paysager. Un trésor est caché dedans, Maisons paysannes de France, 2015, 148 p., 25 €, ISBN : 978-2-9530232-2-0.

Ouvrage publié à l’occasion du cinquantenaire de l’association Maisons Paysannes de France. Il présente l’action de cette association et rappelle que contrairement à ce que voudraient nous faire croire certains politiques, les constructions en matériaux traditionnels sont bien plus écologiques que celles construites ces cinquante dernières années. Il est bon de le dire alors que certains voudraient dénaturer complètement nos campagnes et nos villes en imposant une isolation par l’extérieur nuisible et destructrice.


Sous la direction d’Eve Duperray, Relier la Terre au Ciel. Médiations et codes de lecture du patrimoine mobilier religieux en Vaucluse, Coédition Actes Sud/Département du Vaucluse, 2016, 364 p., 44 €, ISBN : 9782330053741.

Comme le précise l’éditeur : « Au terme du programme européen 2012-2014, Patrimoine en marche, destiné à la sauvegarde du mobilier religieux et de son inventaire précis, le département de Vaucluse propose un premier état des lieux qui lève le voile sur un immense pan de la recherche très largement inexploré : la production artistique des paroisses rurales du Nord-Vaucluse et du Lubéron. »

Ce livre se propose donc d’étudier des œuvres conservées dans des églises du Vaucluse. Il comprend essentiellement trois parties. La première est constituée d’essais qui s’attachent à des problématiques précises notamment autour d’artistes (Pierre Parrocel, Louis Parrocel, Barthélémy Chasse), d’édifices particuliers ou de thèmes iconographiques. La deuxième étudie une trentaine d’œuvres récemment redécouvertes et/ou restaurées. La dernière fait l’inventaire des œuvres conservées dans les églises étudiées. L’ouvrage est très intéressant pour qui s’intéresse à ce sujet des œuvres conservées dans les églises, mais un peu brouillon dans sa conception. Certaines photos de la première partie auraient gagné à être de plus grande taille.

Acheter ce livre.


Mathieu Lours, Michel Maupoix, Olivier Geneste, Sacrée Loire. Églises et cathédrales au fil du fleuve, Rencontre avec le Patrimoine Religieux, 2015, 512 p., 75 €, ISBN : 9782911948428..

De l’Auvergne à la Bretagne, l’ouvrage suit le cours de la Loire pour s’intéresser aux principaux édifices religieux qui s’y élèvent. Il s’attache essentiellement à l’histoire et à l’architecture sans étudier les œuvres qu’ils contiennent.


Adrien Goetz, 100 chefs-d’œuvre du Louvre racontent une histoire du monde, Coédition Beaux Arts Editions/Louvre Editions, 2015, 309 p., 29 €, ISBN : 9791020402028.

Cet ouvrage s’adresse au grand public et peut constituer une bonne introduction aux chefs-d’œuvre du Louvre, vu sous un angle artistique et historique.

Acheter ce livre


XXe siècle :


Gabriel Umstätter, Blaise Cendrars au cœur des arts, Silvana Editoriale, 2015, 400 pages, CHF 35, ISBN : 978-88-366-3002-8.

Livre publié à l’occasion de l’exposition présentée au Musée des beaux-arts de la Chaux-de-Fonds (Suisse) du 16 novembre 2014 au 1er mars 2015.

Acheter ce livre


JPEG - 18.4 ko

Eskil Lam, Dorota Dolega-Ritter et Dominique Tonneau-Ryckelynck, Wifredo Lam. Catalogue raisonné de l’œuvre gravé, HC Editions, 2016, 592 p., 220 €, ISBN : 9782357200555.

Catalogue sommaire plus que raisonné, avec d’excellentes illustrations.

Acheter ce catalogue


Hors champ de La Tribune de l’Art :


Gijsbert van der Wal, Les eaux-fortes de Jozef Van Ruyssevelt, Fondation Custodia, 2016, 205 p., 35 €, ISBN : 978-90-77767-63-4.

Catalogue raisonné dont la publication donne lieu à l’exposition Capturer la lumière. L’œuvre sur papier de Jozef Van Ruyssevelt, présentée à a Fondation Custodia, Paris, du 30 janvier au 30 avril 2016.


Patrick Hourcade, La puissance d’aimer, Michel de Maule Editeur, 128 p., 20 €, ISBN : 978-2-87623-464-2.

A propos de l’exposition de photographies présentée à l’automne 2014 à la Chapelle Saint-Louis de la Salpêtrière. Contient un DVD.


Michel Tercé, Le patrimoine de Bonifacio. Les peintures de la caserne Montlaur, Edition Albiana pour la Ville de Bonifacio, 2015, 118 p., sans prix, sans ISBN.


Gérard Fromanger, Editions Fage, collection Paroles d’Artiste, 2016, 62 p., 6,50 €, ISBN : 978-2-84975-402-3.

Une exposition consacrée à Gérard Fromanger est prévue à Pairs au Centre Pompidou, du 17 février au 16 mai 2016.

Acheter ce livre


François Avril, Artbook, Editions du Chêne, 2012, 254 p., 39,90 €, ISBN : 978-2-812-30728-7.

Des œuvres de François Avril étaient exposées la foire de Bruxelles, la BRAFA, édition 2016, sur le stand de la galerie Huberty & Breyne.


La Tribune de l’Art, jeudi 25 février 2016





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Publications : Gauguin et l’École de Pont-Aven

Article suivant dans Publications : Vient de paraître : ouvrages reçus du 25 février au 20 mai 2016