Contenu abonnés

Vente de faïences et de majoliques à Drouot

12/5/22 - Paris, Marché de l’art - Si la composition de certains remèdes contenus dans les pots à pharmacie du XVIe siècle reste inconnue, les maux qu’ils soignaient sont peut-être incarnés par les différents personnages qui ornent leurs panses. Ainsi un homme sans cheveux signalerait une potion pour les chauves, tandis qu’une femme échevelée indiquerait un remède pour les hystériques… L’hypothèse est séduisante, elle n’est ni vérifiée, ni écartée. L’atelier de Masséot Abaquesne réalisa pléthore de ces vases pharmaceutiques : plus de 4000 lui furent commandés en 1544-1545 par l’apothicaire Pierre Dubosc, à Rouen. Le céramiste en fournit de deux sortes : les albarelli, pots cylindriques pour les onguents, et les levrettes, pots piriformes pour les liquides, dotés d’un bec et d’une anse. L’exposition que le Musée d’Écouen avait consacrée en 2016 à Masséot Abaquesne présentait certaines de ces pièces (voir l’article), d’autres sont actuellement visibles à Drouot (ill. 1). En effet, la maison Pescheteau-Badin, avec l’expertise de Cyrille Froissart mettra en vente demain 13 mai des majoliques et des faïences provenant de deux collections de référence : celle du docteur Joseph Chompret et celle de Pierre Jourdan-Barry.


1. Atelier de Masséot Abaquesne (vers 1500-avant 1564)
Albarello à décor polychrome d’une tête d’homme de profil
Chevrette à décor polychrome d’une tête de femme de profil
Rouen, vers 1545 - 1550.
Faïence - H. 28 et 25 cm
Vente Pescheteau-Badin à Drouot le vendredi 13 mai à 14h.
Photo : bbsg
Voir l´image dans sa page

Médecin, collectionneur et historien, Joseph Chompret (1869-1956), était expert à la fois en stomatologie et en céramique. Il présida la Société des amis du Musée national de la Céramique, participa à la « rétrospective de la faïence française » qui fut présentée en 1932 au Musée des Arts décoratifs. C’est lui qui dirigea la publication du Répertoire de la faïence française en 1935, une bible pour les…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.