Vandalisme des arènes de Fréjus : voici le résultat


JPEG - 132.6 ko
1. Arènes de Fréjus, vue extérieure
Etat février 2012
Photo : B. Bois

11/5/12 - Patrimoine - Fréjus, Arènes - Bien que sortant théoriquement du champ chronologique traité par La Tribune de l’Art, nous nous étions indigné ici du traitement réservé aux arènes romaines de Fréjus.
Etrangement, cette affaire ne semble pas avoir déclenché beaucoup de réactions. Et pourtant il est probable que l’on se trouve devant un des plus grands vandalismes de ces dernières années. Les coupables sont la ville de Fréjus, bien entendu, mais surtout le ministère de la Culture, garant théorique de la protection du patrimoine. Ces vestiges archéologiques faisaient partie depuis 1840 de la première liste des monuments historiques classés.

Les photos que nous publions se passent de commentaires. La structure en béton « réversible » comme nous le disait sans rire l’architecte a recouvert complètement les ruines romaines.


JPEG - 193.2 ko
2. Arènes de Fréjus, vue intérieure
Etat : mai 2012
Photo : La Tribune de l’Art
JPEG - 157.6 ko
3. Arènes de Fréjus, vue intérieure
Etat : mai 2012
Photo : La Tribune de l’Art

Tout cela, il est vrai, permettra à la Culture (n’oublions pas le C majuscule) d’irriguer la bonne ville de Fréjus : au mois de juillet, ce nouveau stade (on ne peut le qualifier autrement) accueillera Yannick Noah Acoustique (sic), et en août la tournée « Best Of de RFM Party 80 » (resic) avec des artistes aussi considérables que Emile et Images, Lio, Jean Luc Lahaye, Samantha Fox ou Jean-Pierre Mader... Prosper Mérimée peut se retourner dans sa tombe.

English Version


Didier Rykner, vendredi 11 mai 2012





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Deux œuvres d’Amérique latine (Mexique et Porto Rico) acquises par le Brooklyn Museum

Article suivant dans Brèves : Un portrait de jeune fille par Thomas Lawrence entre à la National Gallery de Londres