Vandalisme avéré à l’Opéra Contenu abonnés


JPEG - 303.6 ko
Trois loges sans leurs cloisons
Photo : Didier Rykner

14/12/15 - Patrimoine - Opéra de Paris - Mentir, ce n’est pas bien. Mentir à La Tribune de l’Art, ce n’est pas très malin car nous n’avons pas pour habitude de laisser passer cela. Mentir devant un tribunal administratif, c’est franchement très bête… C’est pourtant ce que vient de faire l’Opéra de Paris comme nous le présentions dans une brève récente. Lors de l’audience qui se tenait aujourd’hui devant le tribunal administratif de Paris, où la SPPEF demandait, en référé, l’annulation de l’autorisation donnée par la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) à l’Opéra1, une scène surréaliste s’est déroulée. Alors que la présidente demandait à plusieurs reprises avec insistance : « j’aimerais savoir ce que sont devenues…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Rembrandt Rothschild : le Louvre aura la femme

Article suivant dans Brèves : Strasbourg : un Levieux acheté et un Delobel offert