Une terre cuite de Puget en souscription pour le Bode Museum


21/9/15 - Souscription - Berlin, Bode Museum - La statuette est actuellement au Bode Museum (ill. 1), mais y restera-t-elle ? Sans nul doute, car en Allemagne comme en France, lorsqu’une souscription est lancée, il est à peu près certain qu’elle aboutira à l’acquisition définitive de l’œuvre, quel que soit le montant récolté, le reste étant trouvé par d’autre biais.


JPEG - 50.3 ko
1. Pierre Puget (1620-1694)
Le Bienheureux Alessandro Sauli
Terre cuite - 66 x 27 x 22,5 cm
Collection particulière, en cours
d’achat par le Bode Museum
Photo : Didier Rykner
JPEG - 151.9 ko
2. Pierre Puget (1620-1694)
Le Bienheureux Alessandro Sauli, 1664-1668
Marbre
Gênes, église Santa Maria di Carignano
Photo : Didier Rykner

Les amis du Kaiser Friedrich Museum (ancien nom du musée qui réunissait autrefois les peintures et les sculptures, aujourd’hui réparties entre la Gemäldegalerie et le Bode) ont donc lancé un appel à la générosité du public pour réunir les 500 000 € qui manquent encore (sur un montant total non dévoilé), pour l’achat, directement auprès de la collection Julius Böhler, d’une esquisse de Pierre Puget pour la statue du bienheureux Alessandro Sauli qui se trouve dans l’église Santa Maria di Carignano à Gênes (ill. 2).
Les niches de la croisée du transept de cette église contiennent en effet quatre statues baroques colossales, une de Filippo Parodi représentant Saint Jean-Baptiste, une de Claude David figurant Saint Barthélémy et deux sculptures de Pierre Puget, commandées en 1664 et achevées en 1668, un Saint Sébastien (dont une esquisse en terre cuite se trouve au Musée du Petit Palais à Paris) et Alessandro Sauli. Le modèle, qui s’illustra pendant la peste de Milan en 1580, était seulement bienheureux lorsque Puget réalisa sa sculpture, et ne fut canonisé que beaucoup plus tard, en 1904.


JPEG - 307.7 ko
3. Pierre Puget (1620-1694)
Le Bienheureux Alessandro Sauli
Terre cuite - H. 69,7 cm
Cleveland, Museum of Art
Photo : Cleveland Museum of Art

Plusieurs esquisses de cette dernière œuvre sont connues : l’une est conservée au Cleveland Art Museum (ill. 3) et une autre à Aix-en-Provence, au Musée Granet, non exposée bien évidemment. Une troisième terre cuite, au Saint Louis Art Museum, est considérée comme une copie1, peut-être tardive (mais est présentée comme authentique dans ce musée).
L’œuvre que souhaite acquérir le musée allemand a été exposée dans la rétrospective Puget présentée à Marseille en 1994. Selon la notice du catalogue, elle se situe entre l’esquisse d’Aix-en-Provence, et celle de Cleveland.


JPEG - 228.7 ko
4. Pierre Puget (1620-1694)
Assomption de la Vierge
Marbre
Berlin, Bode Museum
Photo : Didier Rykner
JPEG - 59.3 ko
5. Pierre Puget (1620-1694)
Hercule
Terre cuite
Berlin, Bode Museum
Photo : Didier Rykner

Dans l’hypothèse - très probable - où elle serait définitivement acquise pour le Bode Museum, elle viendrait rejoindre deux autres œuvres de l’artiste qui y sont actuellement exposées : une Assomption de la Vierge en marbre (ill. 4) et une autre terre cuite représentant Hercule (ill. 5).


Didier Rykner, lundi 21 septembre 2015


Notes

1Dans le catalogue de la rétrospective Puget dont nous parlons par ailleurs.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Les Rembrandt bientôt achetés en commun par le Rijksmuseum et... le gouvernement néerlandais ?

Article suivant dans Brèves : Un paysage de Pierre Patel pour la National Gallery of Scotland