Contenu abonnés

Une sélection de sculptures et objets d’art en vente cette semaine

18/3/21 - Marché de l’art - Paris - Il n’y a pas que les tableaux (voir la brève du 16/3/21) et les dessins (voir les brèves des 18/3/21 et 19/3/21) qui dominent la riche actualité des ventes publiques. Exposée ces derniers jours à l’hôtel Drouot, la prochaine vacation organisée par De Baecque et Associés attirait les curieux, qui convergent notamment vers une belle Dormition de la Vierge (ill. 1 et 2) bénéficiant d’une notice particulièrement riche dans le catalogue. On y apprend ainsi que cet élément de retable, qui conserve une partie de sa polychromie d’origine, connaîtra le feu des enchères pour la première fois après avoir été conservé dans la même famille de collectionneurs pendant plusieurs générations.


1. Atelier souabe ou haut-rhénan
La Dormition de la Vierge, premier quart du XVIe siècle
Bois de tilleul polychromé - 70 x 91 x 32 cm
Vente Paris, Drouot, De Baecque, 19/3/21
Photo : De Baecque et Associés
Voir l´image dans sa page
2. Atelier souabe ou haut-rhénan
La Dormition de la Vierge, premier quart du XVIe siècle
Bois de tilleul polychromé - 70 x 91 x 32 cm
Vente Paris, Drouot, De Baecque, 19/3/21
Photo : De Baecque et Associés
Voir l´image dans sa page

Il s’agit vraisemblablement de la pièce centrale d’une caisse de retable germanique, souabe ou haut-rhénan, réalisée au début du XVIe siècle dans deux billes de bois de tilleul évidées et collées l’une à l’autre. Les apôtres se pressent autour du lit de mort de la Vierge mais on n’en compte que dix : les deux autres manquent à l’appel. Ils formaient probablement un groupé sculpté à part, placé à l’extrémité du montant gauche du lit. La détresse affichée d’une partie des apôtres - l’un d’eux cache même son visage dans le pan de son manteau - contraste volontairement avec le calme de la Vierge, dont le visage serein et souriant traduit l’espérance de la Résurrection. Cet épisode apocryphe connut une fortune exceptionnelle à la fin de l’époque médiévale et fit…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.