Une sculpture de Medardo Rosso pour le Musée Boijmans Contenu abonnés


JPEG - 100.6 ko
Medardo Rosso (1858-1928)
Femme à la voilette, vers 1919-1923
Cire sur plâtre
La Haye, Musée Boijmans
Photo : Musée Boijmans

11/02/15 - Acquisition - Rotterdam, Musée Boijmans - La cire avait sa préférence, elle lui permettait d’obtenir des effets de lumière et de traduire un instantané. « Ce qui importe en art, c’est de faire oublier la matière. Le sculpteur doit, par un résumé des impressions reçues, communiquer tout ce qui a frappé sa propre sensibilité afin qu’en regardant son œuvre, on éprouve l’émotion qu’il a ressentie lorsqu’il a observé la nature »1 aimait à dire Rosso en réponse à Baudelaire qui jugeait la sculpture inférieure à la peinture.

Né à Turin, Medardo Rosso se forma à Milan, mais c’est à Paris qu’il passa une grande partie de sa carrière ; il y séjourna une…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un paravent de Suzanne Lalique acquis par Limoges

Article suivant dans Brèves : Un portrait de Købke acquis par Stockholm