Une pétition pour sauver les musées des Tissus et des Arts décoratifs de Lyon


JPEG - 310.6 ko
Exposition Le Génie de la Fabrique au
Musée des Tissus et des Arts décoratifs
de Lyon
Photo : Didier Rykner

9/12/15 - Musées - Lyon, Musées des Tissus et des Arts décoratifs - Daniel Fruman, le généreux donateur d’une collection de textiles au trésor de la cathédrale du Puy-en-Velay si mal récompensé par l’État (voir notre article) vient, à la suite de notre enquête sur les menaces portant sur les Musées des Tissus et des Arts décoratifs de Lyon, de lancer une pétition à l’attention de la ministre de la Culture Fleur Pellerin pour lui demander de « faire tout ce qui est dans [son] pouvoir pour que [son] ministère, la ville de Lyon, son agglomération et sa région trouvent les moyens, somme toute modestes, pour garantir la pérennité du Musée des Tissus et son ouverture au public et aux chercheurs ». En moins de deux jours, le nombre de signataires s’élève déjà à plus de 10 000, ce qui montre l’intérêt énorme que suscite, en France et à l’étranger, cet établissement unique au monde.

Autant que le nombre de signataires, les commentaires qui accompagnent cette pétition sont significatifs. Aux côtés de ceux des nombreux simples citoyens ou historiens d’art, spécialistes ou non des textiles, nous avons choisi de reproduire ici celui de l’artiste Fanny Viollet, qui résume sans doute le mieux la perte que constituerait la fermeture du Musée des Tissus au delà même de la question patrimoniale : « De la naissance à la mort, l’être humain est universellement enveloppé de textile.
Le musée des textiles de Lyon, un des plus célèbres du monde, révèle à travers ses collections inestimables le témoignage transversal de tous les champs de l’aventure textile (modestes, grandes, luxueuses, historiques, technologiques, sociologiques, philosophiques...) notre seconde peau humaine. L’enveloppe de notre ADN.
Abandonner ce Musée serait symboliquement et violemment nous mettre à nu !
 ».

Malgré la multiplication des pétitions, cette forme de protestation peut parfois être utile, surtout lorsqu’elle se combine à une campagne de presse. Il est probable que l’affaire des loges de l’Opéra se conclura de manière heureuse, et l’autre pétition lancée à ce sujet y aura probablement été pour quelque chose.
Nul doute que la forte mobilisation de tous autour du Musée des Tissus et de celui des Arts décoratifs de Lyon aboutira positivement. C’est pour cette raison que nous invitons tous nos lecteurs à signer pour empêcher leur fermeture.


Didier Rykner, mercredi 9 décembre 2015





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Don d’un Rembrandt à l’Agnès Etherington Art Centre

Article suivant dans Brèves : À l’Opéra : cloisons déposées, ou détruites ?