Une peinture et deux sculptures de Meissonier acquises par le Musée de Poissy


JPEG - 73.5 ko
1. Ernest Meissonier
Napoléon Ier en 1814
Cire rouge. Harnais, bride et étriers en métal - H. 36 cm
Poissy, Musée d’Art et d’Histoire

4/12/04 – Acquisitions - Poissy, musée d’Art et d’Histoire - En partie consacré à Ernest Meissonier (1815-1891) qui vécut et travailla dans cette ville, le musée de Poissy a acquis trois de ses œuvres, deux sculptures et une peinture1 lors de la vente organisée le 28 novembre 2004 à Saint-Germain-en-Laye par la SVV Schmitz et Laurent. Tout un ensemble de Meissonier, réuni par un collectionneur, y était dispersé aux enchères.
La première sculpture est une cire, figurant Napoléon Ier en 1814 (ill. 1), qui avait été présentée à Lyon dans l’exposition monographique de 19932. Meissonier utilisait fréquemment des statuettes comme modèles pour ses tableaux. Ce Napoléon Ier a ainsi servi pour plusieurs toiles, dont le 1814, la Campagne de France, exposé au Salon de 1864 et aujourd’hui conservé au musée d’Orsay. Meissonnier disait : « On ne peut concevoir quel plaisir c’est de modeler avec une bonne cire. C’est une ivresse immédiate de créateur... »3 .
Ses cires subsistantes sont rares. Le musée d’Orsay possède, depuis 19844 Le Voyageur et le musée de Lyon en conserve quelques autres. Elles furent révélées au public grâce à deux expositions organisées en 1893. Les bronzes, tirés des cires, ne furent fondus qu’après la mort de l’artiste. S’ils ont le mérite de conserver parfois le souvenir de sculptures disparues, ils ne devraient logiquement être considérés que comme de simples copies. Cependant, comme pour Degas, Daumier ou Rodin, ces tirages posthumes font curieusement figures d’originaux. C’est l’une de ces fontes qu’a également acquis le musée de Poissy avec Le général Duroc à Castiglione (ill. 2), dont Lyon possède la cire et un autre exemplaire en bronze.

JPEG - 21.1 ko
2. Erneste Meissonier (fonte posthume)
Le Général Duroc à Castiglione
Bronze - H. 56 cm
Poissy, Musée d’Art et d’Histoire
JPEG - 31.7 ko
3. Ernest Meissonier
En reconnaissance
Huile sur bois - 28 x 35,2 cm
Poissy, musée d’Art et d’Histoire

De nombreux dessins et tableaux étaient proposés lors de la vacation. Poissy a retenu une huile sur bois, elle aussi exposée à Lyon en 19935, En reconnaissance (ill. 3), également représentatif de la geste napoléonienne chère à Ernest Meissonier.


Didier Rykner, samedi 4 décembre 2004


Notes

1Nous avons eu connaissance de ces acquisitions par la Gazette de l’Hôtel Drouot du 3 décembre 2004.

2Ernest Meissonier, rétrospective, Lyon, musée des Beaux-Arts, 23 mars - 17 juin 1993 (cat. 142, repr. p. 246).

3Cité par Antoinette Le Normand-Romain dans son essai « Meissonier sculpteur » dans le catalogue de l’exposition de Lyon, p. 236-244.

4Don de Jean du Pasquier.

5Cat. 126, p. 216.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Acquisition de caricatures de Nadar

Article suivant dans Brèves : Une importante collection de tableaux donnée au Musée André Malraux du Havre