Une nouvelle base de données sur les sculptures françaises aux États-Unis


11/12/14 – Internet - Base de données - Les bases de données sur Internet sont devenues en quelques années une source majeure pour les chercheurs et les amateurs. L’une d’entre elles était particulièrement attendue par les historiens de la sculpture. Fruit d’une coopération franco-américaine exemplaire, le répertoire des sculptures françaises conservées aux États-Unis1, entièrement bilingue et dont le maître d’œuvre est Laure de Margerie, vient d’être mise en ligne aujourd’hui.

Cette base est très ergonomique ce qui est une condition essentielle pour son utilisation. Elle comporte aujourd’hui plus de 7000 œuvres, dont une majorité est illustrée. À terme elle devrait atteindre un nombre estimé de 15 à 20 000 sculptures.
Le nombre d’œuvres pouvant être affiché par page est de 15, 30 ou 752. La recherche peut se faire par artiste, dans une liste alphabétique consultable rapidement en une seule fois, ce qui est très pratique. On peut également rechercher par pays de naissance et de mort de l’artiste, mais aussi par sexe (ces trois derniers critères sont un peu anecdotiques). En se rendant dans l’onglet lieux, on peut faire des recherches soit à partir d’une carte géographique, soit à partir du nom de l’État, de la ville, ou de l’institution, en restreignant éventuellement à un artiste. On préférera donc les recherches à partir de cet onglet car il combine les critères vraiment utiles : nom de l’artiste et lieu de conservation, d’autant que la recherche sur un sculpteur donne non seulement les œuvres, mais, sur la même page, la carte localisant les musées qui les possèdent.
Pour chaque œuvre, les informations obtenues sont celles classiques pour un catalogue sommaire : lieu de conservation, technique, inscriptions, date, numéro d’inventaire, origine de l’acquisition... ; l’historique ; la bibliographie et les expositions où elle a été présentée.

La base est complétée par des annexes très utiles répertoriées sous deux onglets : ressources et focus. Le premier donne nombre d’informations utiles sur la technique de la sculpture, une bibliographie de la sculpture française en anglais et sur les ouvrages de base en français, un glossaire, une explication des termes techniques, des informations sur les textes juridiques (reproductions et œuvres originales), etc. L’onglet focus regroupe des dossiers thématiques ou des articles de natures diverses qui auront vocation, comme la base, à s’enrichir. On y trouve par exemple un article détaillé sur les sculptures de Fair Park, à Dallas, un lieu dont nous avions parlé dans notre rubrique Itinéraires. Signalons également dans Focus la présentation de Sculptures, une nouvelle revue française annuelle consacrée à la sculpture du XIXe à nos jours, qui vient de paraître, et dont nous donnons ici le sommaire du premier numéro.

Pour terminer, nous ferons quelques critiques mineures qui sont autant, nous l’espérons, de pistes d’améliorations :
- il serait souhaitable que pour chaque résultat, outre l’image (si elle existe) et le titre de l’œuvre, le lieu de conservation soit systématiquement indiqué (actuellement, on ne le connaît que si l’on entre dans la fiche de l’œuvre) ;
- lorsque l’on affiche l’ensemble de la base, par exemple pour trouver des œuvres qu’on ne cherche pas, il serait souhaitable de pouvoir consulter une page sans avoir à afficher toutes celles qui se trouvent entre celle-ci et la première (ou la dernière), cette manipulation obligeant à de nombreux clics inutiles ;
- il ne sert à rien de séparer en trois pages l’article consacré à Fair Park : une seule page se chargerait sensiblement à la même vitesse et éviterait d’avoir à cliquer pour lire l’ensemble.

Nous avions ajouté une remarque sur le moteur de recherche libre (sans présélection), indiquant qu’il serait souhaitable qu’il puisse permettre une recherche par iconographie. Nous avions mal testé : cette recherche, très pratique, est possible.


Didier Rykner, jeudi 11 décembre 2014


Notes

1Le nom officiel, respectivement en anglais et en français, est French Sculpture Census ou Répertoire de sculpture française. Les six institutions à l’origine de cette base sont l’Université du Texas à Dallas, le Nasher Sculpture Center de Dallas, l’INHA, le Musée d’Orsay, le Musée Rodin et l’École du Louvre.

2Le choix se fait en bas de page.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un Delacroix pour Ottawa

Article suivant dans Brèves : Une Pietà de Gonçal Peris donnée par les Amis du Louvre