Une nature morte d’Antoine Berjon acquise par le Toledo Museum of Art


JPEG - 204.2 ko
Antoine Berjon (1754-1838)
Nature morte aux raisins, châtaigne, courges et bloc de marbre
Huile sur toile - 32,8 x 41,4 cm
Toledo, Museum of Art
Photo : Galerie Michel Descours

22/3/15 – Acquisition – Toledo, Museum of Art – Lors de la dernière édition du salon Paris-Tableau, nous avions choisi de signaler, sur le stand de la galerie Descours, un grand Alexandre-Évariste Fragonard, Le Dévouement des bourgeois de Calais. Mais nous avions hésité à reproduire plutôt une autre toile exposée sur ce stand et qui avait d’ailleurs beaucoup frappé les visiteurs. Il s’agissait d’une œuvre - elles sont rares sur le marché - du peintre lyonnais Antoine Berjon, présentée dans le catalogue de la galerie comme une Nature morte aux raisins, châtaignes, courges et pain de sucre. Celle-ci vient d’être acquise par le Toledo Museum of Art.

L’industrie de la soie à Lyon est en grande partie la raison de l’existence d’une importante école de peinture de fleurs et de nature morte. Les artistes avaient un débouché naturel en fournissant des motifs décoratifs pour les soyeux. C’est d’ailleurs comme peintre de soieries que commença Berjon qui enseigna dans la classe de fleurs à l’École des beaux-arts locale de 1810 à 1823 et y forma des centaines d’élèves.
Si sa production est composée en grande partie de peintures de fleurs, il fut aussi l’auteur de natures mortes non florales, aux compositions en général très inventives et rigoureuses, qui ne sont pas sans évoquer celles du XVIIe siècle français, même si la matière regarde plutôt vers l’école hollandaise.
Celle que vient d’acquérir le musée américain est admirable. Berjon est incomparable lorsqu’il s’agit de peindre la texture d’un fruit - les raisins ici semblent presque hyper-réalistes - mais aussi d’un marbre. Contrairement à ce que l’on pensait encore très récemment, comme le reflète le titre sous lequel il était présenté, le pain de sucre serait plutôt un bloc de marbre mentionné dans l’inventaire après décès.


Didier Rykner, dimanche 22 mars 2015





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Le Musée des Beaux-Arts de Montréal s’enrichit d’un tableau de Nicolas Lancret

Article suivant dans Brèves : Les prochaines ventes aux enchères à Paris