Une importante collection donnée sous réserve d’usufruit au Prado Contenu abonnés


10/7/15 - Acquisitions - Madrid, Museo del Prado - Ce sont pas moins de dix-huit tableaux espagnols, trois toiles de Corrado Giaquinto et trois estampes de Goya que vient de recevoir le Prado en donation sous réserve d’usufruit.
Quatre des artistes concernés n’étaient jusqu’à aujourd’hui pas représentés dans les collections du musée : Felipe Pablo de San Leocadio, Francisco López Caro, Francisco Barrera et, de manière surprenante, Pedro de Campaña. La partie la plus importante du don concerne le XVIIe siècle puisque l’on y trouve pas moins de treize peintures du Siècle d’Or dont trois Zurbarán.

Homme d’affaire d’origine mexicaine, Plácido Arango Arias est un important collectionneur qui avait déjà donné au Prado, en 1991, la première édition des Caprices de Goya. Nous reproduisons ci-dessous, dans l’ordre chronologique, l’intégralité des peintures qu’il vient d’offrir au musée espagnol.


JPEG - 301.9 ko
1. Felipe Pablo de San Leocadio (vers1480-1547)
L’Adoration des bergers, 1539
Huile sur panneau - 110 x 87 cm
Madrid, Museo del Prado (sous réserve d’usufruit)
Photo : Museo del Prado

Felipe Pablo de San Leocadio, L’Adoration des bergers (ill. 1). Fils d’un peintre italien installé à Valence dont le Prado possède plusieurs œuvres, Felipe Pablo de San Leocadio eut une production aussi bien de miniatures que de grands tableaux d’autel mais était jusqu’à aujourd’hui absent du musée. Cette Adoration - d’une qualité modeste - est la partie centrale d’un retable commandé en 1529.


JPEG - 432.2 ko
2. Pedro de Campaña (1503-vers1580)
Le Chemin du Calvaire, 1547
Huile sur panneau - D. 73,5 cm
Madrid, Museo del Prado (sous réserve d’usufruit)
Photo : Museo del Prado

Pedro de Campaña, Le Chemin du Calvaire (ill. 2). Là encore, il s’agit des premières peintures de cet artiste à entrer au Prado. Celui-ci, né et mort à Bruxelles, séjourna en Espagne pendant plus de vingt ans. Cette œuvre faisait partie d’un retable dont le panneau central, la Descente de Croix, est conservé au Musée Fabre de…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Une toile d’Odevaere pour le Musée Groeninge

Article suivant dans Brèves : Un tableau de Bernardo Cavallino acquis par le Musée Fabre