Une exposition-dossier sur Auguste Morisot au Musée des Beaux-Arts de Lyon


1/8/12 - Exposition - Lyon, Musée des Beaux-Arts - En 2007 et 2008, le Musée des Beaux-Arts de Lyon s’est enrichi par achat et par don d’un ensemble de vitraux, dessins (ill. 1) et aquarelles du peintre et verrier Auguste Morisot, un artiste originaire de cette ville et qui y enseigna à l’école des beaux-arts. L’exposition-dossier qui lui est consacrée est l’occasion d’évoquer ici cette personnalité peu connue et cet enrichissement dont nous n’avions pas parlé en son temps faute de le connaître.


JPEG - 103.5 ko
1. Auguste Morisot (1857-1951)
Portrait du maître-verrier
Paul Nicod lisant
, 1883
Crayon, lavis d’encre - 30 x 23,5 cm
Lyon, Musée des Beaux-Arts
Photo : Musée des Beaux-Arts de Lyon
JPEG - 100.8 ko
2. Auguste Morisot (1857-1951)
Rais de soleil sur le chemin montant, vers 1910
Huile sur toile - 116 x 73 cm
Collection Marguerite et Paul Dini
Photo : Didier Rykner

Présentée dans une muséographie très agréable, l’exposition fait découvrir un artiste extrêmement attachant et talentueux. Principalement connu comme peintre (ill. 2) dans un style qui se rapproche souvent des Nabis et particulièrement de Maurice Denis, il fut également l’auteur de vitraux (et cartons de vitraux) qui ornent les immeubles et demeures lyonnais, et il dessina également de nombreux meubles (ill. 3).


JPEG - 69.8 ko
3. Auguste Morisot (1857-1951)
Armoire avec insertion d’éléments
décoratifs en vitrail
, 1883
Chêne, fer forgé, vitrail - 111 x 171 x 45,5 cm
Suisse, collection particulière
Photo : Didier Rykner
JPEG - 129 ko
4. Auguste Morisot (1857-1951)
Fauteuil pour l’hôtel Neyron de Champollon, 1910
Photographie de 1974, juste avant
la destruction de l’hôtel
Lyon, Société académique d’architecture lyonnaise

JPEG - 95.4 ko
5. Auguste Morisot devant la cheminée de
l’hôtel Neyron de Champollon
Photo : D.R.

L’exposition permet de découvrir son chef-d’œuvre dans le domaine des arts décoratifs, l’intérieur de l’hôtel Neyron de Champollon. Cet édifice, construit dans les années 1882-1885, avait été entièrement décoré et meublé par Morisot entre 1902 et 1917 (ill. 4 et 5). Il s’agissait (en dehors de l’architecture elle-même) d’une œuvre d’art totale comme on en exécutait à l’époque : peintures décoratives, vitraux, meubles, boiseries, tout fut dessiné par Morisot et réalisé sous sa direction par des artisans locaux... Les photos qui subsistent montrent l’extrême qualité de cet ensemble digne des plus belles réalisations de l’Art Nouveau. Le tout fut scandaleusement détruit en 1974 sans que l’on n’explique exactement dans quelles conditions. Tout semble avoir disparu mais le catalogue n’est guère disert à ce sujet. On regrettera d’ailleurs que celui-ci, qui ne contient que trois courts essais, soit aussi succinct. Il ne permet pas d’appréhender clairement la carrière et l’œuvre d’Auguste Morisot, d’autant que les notices sont réduites à leur plus simple expression.
Il est dommage que cette belle exposition n’ait pas été accompagnée d’un ouvrage plus complet. On ne sait rien de ses autres chantiers d’art décoratif, pas grand chose de ses peintures ou de ses vitraux (ill. 6). Il faudrait se reporter à la bibliographie, guère abondante et pour l’essentiel publiée dans des revues peu diffusées (ou dans des thèses ou mémoires non publiés) pour en découvrir plus.


JPEG - 187.4 ko
6. Atelier Nicod-Jubin, d’après un dessin attribué à Auguste Morisot
Quatre verrières, 1916
Verre coloré, verre américain, plomb, peinture à la grisaille
212 x 55 cm (pour chaque verrière)
Paris, Musée d’Orsay
Photo : Didier Rykner

On se contentera donc de reproduire quelques-unes des très belles œuvres acquises récemment par Lyon, essentiellement des vitraux et des études préparatoires pour des vitraux, sans pouvoir en dire davantage sur leur destination, leur histoire ou leur place dans la carrière de l’artiste.


JPEG - 115.1 ko
7. Auguste Morisot (1857-1951)
La becquée avec autoportrait, vers 1899
Crayon, encre de chine et aquarelle - 20,4 x 7,9 cm
Lyon, Musée des Beaux-Arts
Photo : Musée des Beaux-Arts de Lyon
JPEG - 108.8 ko
8. Auguste Morisot (1857-1951)
La Becquée, vers 1900
Vitrail - 29,3 x 81 cm
Lyon, Musée des Beaux-Arts
Photo : Musée des Beaux-Arts de Lyon

JPEG - 150.8 ko
9. Auguste Morisot (1857-1951)
Deux études pour le vitrail Veille, vers 1899
Crayon, gouache, aquarelle - 15,9 x 17,5 cm
Lyon, Musée des Beaux-Arts
Photo : Musée des Beaux-Arts de Lyon
JPEG - 178.1 ko
10. Auguste Morisot (1857-1951)
Veille, avant 1902
Vitrail - 26,5 x 78,5 cm
Lyon, Musée des Beaux-Arts
Photo : Didier Rykner

JPEG - 157.1 ko
11. Auguste Morisot (1857-1951)
Etude de femme allaitant, avant 1916
Pierre noire, aquarelle, gouache - 16,5 x 25,3 cm
Lyon, Musée des Beaux-Arts
Photo : Musée des Beaux-Arts de Lyon
JPEG - 130.2 ko
12. Auguste Morisot (1857-1951)
Etude de femme allaitant, avant 1916
Pierre noire, aquarelle, gouache - 16,5 x 23,4 cm
Lyon, Musée des Beaux-Arts
Photo : Musée des Beaux-Arts de Lyon

Commissaires : Salima Hellal et Laurence Berthon.

L’exposition a lieu du 23 juin au 24 septembre 2012.

Collectif, Auguste Morisot (1857-1951), 2012, Editions Fage, 2012, 19 €. ISBN : 9782849752647.


Informations pratiques  : Lyon, Musée des Beaux-Arts, 20 place des Terreaux, 69001 Lyon. Tél : 00 33 (0)4 72 10 17 40. Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 10 h à 18 h, le vendredi de 10 h 30 à 18 h. Tarif (avec les collections permanentes) : 7 € (tarif réduit : 4 €).


English Version


Didier Rykner, mercredi 1er août 2012





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Confusion autour du Portrait de jeune homme de Raphaël de la collection Czartoryski

Article suivant dans Brèves : Don d’une sculpture d’Hendrick de Keyser au Rijksmuseum