Publicité Annonce Evreux Renaissance Juillet 2017

Une exposition-dossier et une acquisition pour Évariste Fragonard à Grasse


JPEG - 296.8 ko
1. Alexandre-Évariste Fragonard (1780-1850)
Raphaël rectifiant la pose de son modèle
Huile sur toile - 140 x 87,5 cm
Grasse, Villa-Musée Jean-Honoré Fragonard
Photo : Villa-Musée Jean-Honoré Fragonard
Voir l'image dans sa page

10/7/17 – Exposition et acquisition – Grasse, Villa-Musée Jean-Honoré Fragonard – Dans le calendrier des expositions de La Tribune de l’Art, nous avons longtemps annoncé une rétrospective consacrée à Alexandre-Évariste Fragonard qui devait avoir lieu au Musée Magnin et à Quimper en 2016. Celle-ci a malheureusement été annulée. En attendant que ce projet ne renaisse (on l’espère), la Villa-Musée Jean-Honoré Fragonard de Grasse1 consacre une exposition-dossier à cet artiste - que nous n’avons pas vue, en publiant un petit catalogue - que nous avons lu.

Il s’agit ici de présenter des œuvres conservées dans le musée, dont des dessins rarement exposés. Si l’ambition de ce projet reste modeste, il permet la publication de deux essais fort intéressants. Le premier offre un précieux résumé de la vie et de la carrière du peintre écrit par Rebecca Duffeix, qui lui a consacré une thèse. Le second est consacré aux deux décors du Louvre, dans les salles Campana, peints par Fragonard. De ces deux plafonds, l’un fut réalisé comme tableau de Salon sans être au départ destiné à un tel emplacement, et le second fut exécuté pour décorer un autre plafond du Musée Charles X. Leur histoire est assez amusante à découvrir.
Parmi les œuvres d’Alexandre-Évariste Fragonard conservées à Grasse, on reproduira la toile montrant Raphaël rectifiant la pose de son modèle (ill. 1). Celle-ci témoigne assez fidèlement de l’art de ce peintre, élève de David, qui tient à la fois du néoclassicisme de celui-ci tout en étant encore influencé par les coloris et l’onctuosité des tableaux de son père, Jean-Honoré. Il est dommage, néanmoins, que dans le catalogue les reproductions des autres toiles du musée soient assez médiocres.

JPEG - 345 ko
2. Alexandre-Évariste Fragonard (1780-1850)
Buste du Baron Taylor
Plâtre patiné - 26,6 x 13 x 9,5 cm
Grasse, Villa-Musée Jean-Honoré Fragonard
Photo : Martin du Nord
Voir l'image dans sa page

Cette exposition est également l’occasion de présenter pour la première fois au public une toute récente acquisition : un rare exemple de sculpture réalisée par l’artiste (ill. 2). On le sait peu, en effet, mais Alexandre-Évariste Fragonard était aussi statuaire. L’œuvre, achetée auprès de la galerie Martin du Nord à Paris, est un buste en hermès du baron Taylor, en plâtre patiné.

Fragonard fut un proche du baron Taylor, notamment en participant pendant plusieurs années à l’entreprise des Voyages pittoresque et romantiques dans l’ancienne France qui consistait à dessiner en vue de la lithographie des monuments de la province française. À la fin de sa vie - il mourut en 1850 - Fragonard bénéficia d’une pension versée par la Fondation Taylor créée en 1844 dont l’objectif était de soutenir les artistes.
Plusieurs exemplaire de ce buste, qui fut commandé en 1828 et exposé pour la première fois en plâtre au Salon de 1833, sont connus. La Fondation Taylor en conserve un exemplaire en plâtre, et un en bronze, tandis qu’un autre plâtre se trouve au Musée Auguste Grasset de Varzy. Celui acquis par Grasse est cependant de dimension différente, plus de deux fois plus petit.

Collectif, Alexandre-Évariste Fragonard. Une collection grassoise, SilvanaEditoriale,2017, 48 p., 9 €. ISBN : 9788836636303.

L’exposition se déroule à la Villa-Musée Jean-Honoré Fragonard, du 1er juillet au 1er octobre 2017.


Didier Rykner, lundi 10 juillet 2017


Notes

1Il ne faut pas confondre ce musée municipal avec le Musée Fragonard, musée privé.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Nouvelle inondation à la Bibliothèque nationale

Article suivant dans Brèves : Le mobilier du château de Saint-Ouen passe du château d’Haroué au château de Maisons