Une exposition de dessins curieusement accrochée au Musée du Louvre Contenu abonnés


8/08/03 - Exposition - Paris, Musée du Louvre - L’accrochage de l’exposition Du Cabinet royal au "cabinet aux trois serrures" Pour une histoire de la collection des dessins du Louvre qui se termine le 8 septembre se poursuit (voir notre brève du 4/07/03) . Un mur reste vide (avec, il est vrai, un panneau indiquant que l’accrochage est en cours...) ainsi qu’une vitrine au centre de la salle 22. Dans la salle 21, qui n’est déjà pas idéale pour exposer des dessins, l’éclairage est défectueux et trois très belles feuilles (l’une de Thomas Blanchet, un Paysage pastoral de Claude Lorrain et l’Extrême-onction de Nicolas Poussin) sont plongées dans l’obscurité absolue.
Dans un musée tel que le Louvre, une telle désinvolture est difficilement admissible, et s’explique d’autant moins que le…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Nomination de Vincent Pomarède conservateur en chef du département des peintures du Musée du Louvre

Article suivant dans Brèves : Exposition d’acquisitions récentes dans la salle d’actualité du département des arts graphiques du Musée du Louvre