Une esquisse de la Charité de Laemlein achetée par la Piscine de Roubaix Contenu abonnés


JPEG - 345.2 ko
1. Alexandre Laemlein (1813-1871)
La Charité, 1845
Huile sur panneau - 59 x 36 cm
Roubaix, Musée André Diligent-La Piscine
Photo : Galerie L’Horizon Chimérique
Voir l'image dans sa page

11/6/17 - Acquisition - Roubaix, Musée d’Art et d’Histoire André Diligent-La Piscine - L’une des vertus théologales, la Charité est représentée comme une mère portant trois enfants dont un qu’elle nourrit de son sein. Au Salon de 1846 pourtant, le peintre Alexandre Laemlein, artiste d’origine allemande et élève de François-Édouard Picot, exposa une allégorie de la Charité bien particulière, qui s’éloigne sensiblement du modèle proposé par Cesare da Ripa. Si la femme porte trois enfants, chacun est d’une couleur différente : un noir, un peau-rouge, celui-ci embrassant le troisième qui est blanc. Un…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un tableau de Rubens de retour in situ après 240 ans

Article suivant dans Brèves : Des tableaux de Theodoor Van Loon en restauration pour une prochaine rétrospective