Une coupe en jaspe sanguin achetée par le château de Rosenborg


JPEG - 106.6 ko
Coupe
Danemark, vers 1670
Jaspe sanguin - H. 7,4 cm D. 9,3 cm
Copenhague, Château de Rosenborg
Photo : Galerie Kugel
Voir l'image dans sa page

11/1/17 - Acquisition - Copenhague, Château de Rosenborg - C’est une coupe à la silhouette très épurée, dont la décoration est assurée par la pierre même dans laquelle elle est sculptée : il s’agit d’un jaspe sanguin qui, comme son nom l’indique, est ponctué de traces rouges. Réalisée au Danemark vers 1670, elle a été achetée à la galerie Kugel, à Paris, par le château de Rosenborg à Copenhague.
Elle repose sur un socle en or émaillé, sur lequel apparaît le chiffre de la reine Charlotte Amalie de Hesse-Cassel, épouse de Christian V, roi de de Danemark et de Norvège, qui régna de 1670 jusqu’à sa mort en 1699. Les quatre pieds en forme de pattes de lion sont probablement une allusion aux armoiries des Hesse. On ne sait si cet objet est une commande de la reine elle-même ou un cadeau que Christian V aurait fait à son épouse. On ne sait pas non plus quel est l’orfèvre ni le lapidaire qui l’a confectionné.
La forme très sobre de la coupe contraste avec d’autres créations de la même époque. Le lapidaire augsbourgeois Johann Daniel Mayer par exemple, réalisa dans les années 1660 plusieurs œuvres de grandes dimensions en jaspe, privilégiant le motif de la coquille.

Le château de Rosenborg, qui fut édifié entre 1607 et 1634 par Christian IV, fut une résidence royale jusqu’en 1710 ; il devint ensuite l’écrin des collections royales, et notamment des joyaux de la couronne datant du XVIe au XIXe siècle, et fut ouvert au public en 1838.


Bénédicte Bonnet Saint-Georges, mercredi 11 janvier 2017





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Des Guerchin qui se font attendre

Article suivant dans Brèves : Un portrait de Copley entre à la Tate Britain