Une commode de Bellevue préemptée par Versailles


JPEG - 167.5 ko
Gilles Joubert (1689-1775)
ou plutôt Roger van der Cruse (RVLC)
Commode, 1770
Bois précieux, ivoire, bronze, marbre - 90 x 47 x 65 cm
Versailles, Musée national du château (préemption le 27/6/14)
Photo : Mathias-Ribeyre Baron

27/6/14 - Acquisition - Versailles, Musée national du château - Dans la vente Mathias-Ribeyre Baron où le Musée Fabre a acquis un tableau de Vincent (voir notre brève), Versailles a de son côté préempté pour 350 000 € (frais inclus) une importante commode d’époque transition provenant du château de Bellevue dont elle porte la marque au feu avec le numéro d’inventaire 118.
Louis XV avait acheté le château à Mme de Pompadour et en céda l’usage à ses filles. Ce meuble avait été livré par l’ébéniste Joubert pour la chambre de Mme Adélaïde en 1770. Un mémoire conservé aux Archives Nationales le décrit en ces termes : « une commode en bois de violet et rose portique en découpure très richement ornée de quatre pieds six pouces fermant à clef les bronzes bien ciselés et surdorés en ormoulu pour la somme de 3 200 livres »1.

Gilles Joubert (1689-1775), s’il ne fut nommé « ébéniste du roi » qu’à l’âge avancé de 74 ans, fut fournisseur de la Couronne dès 1748. Comme l’explique la notice biographique du site du Getty, il a produit un très grand nombre de meubles (pas moins de 2200 entre 1763 et 1773, dont plus de cinq-cent commodes) ce qui l’amena parfois à sous-traiter à d’autres ébénistes. [Note du 29/6/13 : selon Philippe Commenges, cette commode livrée par Joubert serait plutôt attribuable à RVLC, c’est-à-dire l’ébéniste Roger van der Cruse.]
La commode acquise par Versailles porte en son milieu un décor de ruines en marqueterie, peut-être d’après Pierre-Antoine Demachy. Son décor de rosettes de bronze se retrouve, assez proche, sur d’autre meubles de Joubert, par exemple au Getty ou au Victoria & Albert Museum.


Didier Rykner, vendredi 27 juin 2014


P.-S.

Selon Philippe Commenges, si Joubert a livré la commode


Notes

1Information tirée de la notice du catalogue de vente.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Recherche chef service patrimoine ignorant du patrimoine (mais connaissant le corse)

Article suivant dans Brèves : Un portrait pour les Impots