Une aquarelle de James Tissot acquise par la Tate Britain


JPEG - 90.2 ko
James Tissot (1836-1902)
Le Soldat blessé, vers 1870
Aquarelle - 35,3 x 25,2 cm
Londres, Tate Britain
Photo : Galerie Alexis Bordes

14/11/16 - Acquisition - Londres, Tate Britain - Nous l’avions repérée dans les expositions des galeries en mars, au moment du Salon du Dessin, et elle illustrait l’article que nous avions alors publié (voir la brève du 7/4/16). Une remarquable aquarelle de James Tissot, que présentait la galerie Alexis Bordes, a été acquise par la Tate Britain.

Bien que français, Tissot est cependant profondément lié à l’Angleterre où il passa une partie de sa vie, ce qui justifie l’acquisition par un musée dédié à l’art britannique. C’est après la guerre de 1870 - à laquelle est liée l’œuvre - que le peintre s’installa à Londres, avant de revenir en France une dizaine d’années plus tard en 1882.
L’aquarelle représente un jeune soldat blessé, presque un adolescent, le bras en écharpe, avachi sur un canapé, l’air désabusé de celui qui a assisté aux horreurs de la guerre. James Tissot lui même prit part aux combats contre les Prussiens. À Londres, il illustra un livre consacré au siège de Paris, Defence of Paris. Narrated as it was seen par Thomas Gibson Bowles, journaliste au Morning Post, qui avait été correspondant en France durant le conflit.
En 1886, Tissot réalisa une eau-forte intitulée Le Foyer de la Comédie Française pendant le siège de Paris. Ce bâtiment, comme beaucoup d’autres, avait alors été réquisitionné pour servir d’hôpital. Il est possible que la scène représentée sur l’aquarelle acquise par la Tate se déroule dans ce lieu ou dans un autre monument historique parisien comme le laissent penser les boiseries et le miroir doré qui ornent le mur.


Didier Rykner, lundi 14 novembre 2016





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Plusieurs tableaux inédits importants en vente à Paris

Article suivant dans Brèves : Une Allégorie de Charles Landelle acquise par Blois