Une allégorie du XIXe siècle pour le Musée espagnol du Romantisme Contenu abonnés


JPEG - 97.8 ko
École espagnole du XIXe siècle
Allégorie du Progrès industriel, 1852
Huile sur toile - 194,5 x 133 cm
Madrid, Museo del Romanticismo
Photo : Museo del Romanticismo

5/9/12 - Acquisition - Madrid, Museo del Romanticismo - L’État espagnol a préempté lors de la vente du 24 mai à Madrid une Allégorie du Progrès industriel (ill. ), réalisée à Paris en 1852 par un artiste espagnol qui n’a laissé que ses initiales : « MMA pintó en París en 1852 ». Adjugée 6 000 euros, la toile a rejoint les collections du Musée national du Romantisme dont nous avons contacté la directrice, Madame Asunción Cardona, qui nous a signalé qu’une étude du tableau était en cours et qu’il n’était pour l’instant pas possible d’en dire plus sur cet artiste1.
Le Progrès industriel prend paradoxalement l’apparence d’une…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un tableau volé de Picabia rendu à la ville de Nevers

Article suivant dans Brèves : Un panneau de Fra Angelico bientôt en vente à Marseille