Un tableau de Zurbarán acquis par la Fondation Bemberg


JPEG - 349.4 ko
Francisco de Zurbarán (1598-1664)
L’enfant Jésus se blessant avec une couronne
d’épines dans un paysage

Huile sur toile - 110 x 82 cm
Toulouse, Fondation Bemberg
Photo : Fondation Bemberg
Voir l'image dans sa page

27/3/18 - Acquisition - Toulouse, Fondation Bemberg - La Fondation Bemberg a acheté aux enchères le 28 février dernier, chez Alabarte à Madrid, un tableau de Francisco de Zurbarán provenant de la collection des ducs de Sotomayor. L’acquisition, par une institution française, d’une toile de ce grand maître espagnol est forcément un événement, d’autant que l’œuvre est magnifique. Elle représente L’enfant Jésus se blessant avec une couronne d’épines dans un paysage, une iconographie qui entre curieusement en résonance avec le tableau récemment réapparu des frères Le Nain dont nous parlions dans une brève précédente : là encore, l’enfant Jésus a la prescience de sa Passion.

On admirera particulièrement le vêtement du Christ, avec le très beau jeu des plis. La couleur violette de sa robe a une forte charge symbolique : elle représente notamment dans la liturgie la fête de Pâques, donc la mort et la résurrection du Christ. Elle est également une couleur de deuil. Jésus se détache devant un beau paysage qui a pu être identifié : le pont est celui traversant à Medellin la rivière Guadiana, dans la province natale du peintre. L’œuvre peut être datée des environs des années 1645-1650. Si, dans un premier temps, Odile Delenda, spécialiste de l’artiste, avait pensé à un élève de Zurbarán, sa restauration récente l’a convaincue qu’il s’agissait d’une toile entièrement autographe qu’elle inclura d’ailleurs dans le supplément à son catalogue raisonné.

Après l’achat des deux tableaux de Nicolas Tournier (voir cette brève et celle-ci), d’un grand meuble de Hache (voir la brève du 8/4/17) et l’exposition l’année dernière de la collection de dessins de Louis-Antoine Prat (voir l’article), il convient de saluer la nouvelle vitalité de la Fondation Bemberg.


Didier Rykner, mardi 27 mars 2018





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Des expositions qui se poursuivent dans des galeries parisiennes

Article suivant dans Brèves : Une aquarelle d’Eugène Lami acquise par le Musée Condé grâce à un mécène

Publicité Annonce Artcurial