Un tableau de Jean Pillement acquis par le Musée des Beaux-Arts de Rennes


JPEG - 124.7 ko
Jean Pillement (1728-1808)
« Tra le spine la rosa » ou Jeune fille recueillie
devant une croix fleurie de rose

Huile sur toile - 65 X 80 cm
Photo : F. Baulme Fine Arts

9/12/14 - Acquisition, Rennes, Musée des Beaux-Arts - Jean Pillement est un peintre surtout connu pour ses aimables paysages campagnards remplis de bergers et de bergères, jolis mais un peu interchangeables, et des panneaux décoratifs souvent à motifs de chinoiseries. Rares sont les œuvres qui sortent de ce registre. On compte quelques représentations de scènes de naufrage, à la Joseph Vernet, mais pratiquement aucune toile où le sujet principal soit un personnage.
Le tableau que vient d’acquérir le Musée des Beaux-Arts de Rennes auprès de la galerie Franck Baulme à Paris est donc un peu atypique dans son œuvre. Il est d’ailleurs absent de la monographie publiée en Pologne (mais en anglais) en 2006 par Maria Gordon Smith.

L’artiste fut en effet un grand voyageur qui se rendit souvent à l’étranger, notamment au Portugal, en Russie et en Pologne où il séjourna entre 1765 et 1767 à la cour de Stanislas Auguste. Il est possible que cette toile date de cette période. Le roi de Pologne lui avait en effet demandé de dessiner quatre projets (pour lesquels Pillement réalisa en tout 18 dessins) pour des peintures destinées à la Salle des Chevaliers dans le Palais Royal de Varsovie : la Magnanimité, la Concorde, l’Émulation et la Justice dont l’exécution finale en tableau fut réalisée respectivement par Vien (le premier et le troisième sujet), Noël Hallé, le deuxième, et Louis Lagrenée, certains en suivant le modèle de Pillement, d’autres en s’en éloignant. Même si ce dernier ne les peignit pas lui même, cette commande prouve qu’il était capable d’inventer des compositions avec des personnages.

L’œuvre acquise par Rennes est inspirée d’un air italien tiré d’une scène du Carnaval de Venise, une comédie-ballet en trois actes de Jean-François Regnard, créée en 1699. On y voit une jeune femme agenouillée devant une croix fleurie. Le pot en terre au premier plan porte l’inscription Tra le spine la rosa qui éclaire le sujet du tableau : « Tra le spine nascosa/Si trova la rosa/Fra le pene amor tronfera » (« Parmi les épines cruelles/On voit les roses les plus belles/L’Amour doit triompher au milieu des tourments »). Le paysage aux tons légèrement bleutés est typique de Pillement.

Cette œuvre vient renforcer le fonds de peintures du XVIIIe siècle du Musée des Beaux-Arts de Rennes, encore modeste mais qui est régulièrement renforcé par des acquisitions depuis les années 1980. Une nouvelle et importante acquisition est en projet pour 2015, un tableau ayant été réservé dans une galerie parisienne.


Didier Rykner, mardi 9 décembre 2014





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Château de Fontainebleau : deux acquisitions et une souscription

Article suivant dans Brèves : Les dernières acquisitions du Musée des Beaux-Art de Montréal