Un tableau de Guy François préempté par le Musée Crozatier


JPEG - 197.2 ko
1.

4/4/16 – Acquisition – Le Puy-en-Velay, Musée Crozatier – L’œuvre de Guy François acquise par le Musée Crozatier, appartenait à une collection particulière du Puy-en-Velay, et avait été inscrite monument historique en février 2010 ce qui l’obligeait donc à rester en France. Elle a pu judicieusement être préemptée par pour un montant de 6 500 € hors frais.

Le tableau représente La Vierge à l’enfant entourée de deux saints, difficiles à identifier précisément car la toile a été découpée et on ne voit qu’une partie de leurs visages et de leurs habits. Bien qu’aujourd’hui ovale, on ne connaît pas son format d’origine qui était probablement rectangulaire.
L’importance de l’œuvre, qui n’est pas en très bon état (quelques manques de matière notamment) et qui devra bénéficier d’une soigneuse restauration, réside dans le fait qu’il s’agit du premier tableau connu de l’artiste après son retour en France en 1613 ou 1614. On lit en effet au verso « pinxit l’an 1615 »

On sait que Guy François passa le début de sa carrière à Rome où il fut l’élève de Carlo Saraceni. Plusieurs toiles attribuées à Saracens lui ont été rendus, sans que ce changement d’attribution fasse l’unanimité. Comme remarquent Jean-Pierre Cuzin et Pierre Rosenberg dans un article publié en 1978 et repris par Jean-Pierre Cuzin en 20101, ce tableau est proche dans la manière de composer et dans ses coloris de La Sainte Famille avec deux anges du Wadsworth Museum de Hartford. Cette Vierge à l’enfant, malgré sa modestie, est donc clé dans la production de Guy François. Elle trouve sa place naturelle au Musée du Puy-en-Velay, déjà riche de plusieurs œuvres de l’artiste originaire de cette ville et qui avait il y a un peu plus d’un an préempté un panneau de l’artiste (voir la brève du 20/11/14).


Didier Rykner, lundi 4 avril 2016


Notes

1Jean-Pierre Cuzin et Pierre Rosenberg, « Saraceni et la France : A propos du don par les Amis du Louvre de la Naissance de la Vierge », in Revue du Louvre et des Musées de France, 3-1978, et in Figures de la Réalité, Caravagesques français, Georges de la Tour, les frères Le Nain, Paris, 2010, p. 13, fig. 18.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : L’agrandissement réussi du Musée Unterlinden

Article suivant dans Brèves : Acquisition d’un tableau de Court par le Musée de Picardie