Un tableau de Gillot Saint-Evre pour le Musée de la Vie romantique Contenu abonnés


JPEG - 96.8 ko
Gillot Saint-Evre (1791-1858)
Miranda fait une partie d’échecs avec Ferdinand,
qu’elle accuse, en plaisantant, de tricher
, 1822
Huile sur toile - 138 x 114,5 cm
Photo : Artcurial

17/4/16 - Acquisition - Paris, Musée de la Vie romantique - Qui sème la tempête récolte la paix, c’est un peu le sujet de l’une des dernières pièces de Shakespeare1. Le peintre troubadour Gillot Saint-Èvre s’en inspire dans un tableau préempté pour 18 2000 euros par le Musée de la Vie romantique lors de la vente Artcurial du 31 mars, et qu’on avait pu voir précédemment chez Alexis Bordes.

Prospero, duc de Milan, fut déchu par son propre frère, Antonio, avec la complicité du roi de Naples, Alonso. Il se réfugia avec sa fille, Miranda, sur une île où il acquit des pouvoirs de magicien. Il fit en sorte de…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : La National Gallery de Londres acquiert un panneau fragmentaire de Signorelli

Article suivant dans Brèves : Musées et monuments, des appels à souscription toujours plus nombreux