Un tableau de Gabriel von Max pour Rochester Contenu abonnés


JPEG - 107.7 ko
Gabriel von Max (1840-1915)
Le martyre de Ludmila, 1864
Huile sur toile - 90,4 x 100 cm
Rochester, The Memorial Art Galley of the University
Photo : Lawrence Steigrad Fine Arts

25/9/15 - Acquisition - Rochester (New York), Memorial Art Gallery of the University - Étranglée sur ordre de sa belle-fille, Ludmila rend son dernier souffle dans un tableau que Gabriel von Max peignit en 1864. Cette princesse sorabe épousa Bořivoj de Bohême en 874 et tous deux se convertirent au catholicisme. Mais plus tard, l’influence que Ludmila eut sur son fils Vratislav Ier, puis sur ses petit-fils Venceslas et Boleslav, contraria sa belle-fille Drahomira, princesse païenne qui, une fois veuve, s’empara de la Régence. En 921, elle envoya des Varègues au château-fort de Tetín assassiner sa belle-mère…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un Christ cingalo-portugais acquis par le Museo de América, à Madrid

Article suivant dans Brèves : Nombreuses préemptions des musées français à la vente de la famille d’Orléans