Un tableau de Dumont le Romain pour le Musée des Beaux-Arts de Rennes


JPEG - 248.3 ko
Jacques Dumont, dit le Romain (1701-1781)
La Confirmation
Huile sur toile - 113 x 144 cm
Rennes, Musée des Beaux-Arts
Rennes, Musée des Beaux-Arts (don sous réserve d’usufruit)
Photo : Sotheby’s

6/6/16 - Acquisition - Rennes, Musée des Beaux-Arts - Né dans une famille de sculpteurs, le peintre Jacques Dumont se fit appeler le Romain alors qu’il ne passa que peu d’années en Italie qu’il quitta à l’âge de 25 ans. Son biographe Guy Vattier1 explique qu’il se donna lui-même ce surnom afin qu’on ne le confonde pas avec un autre peintre d’histoire, également académicien, Jean-Joseph Dumons.
Faute de biographie ou d’étude récentes, on connaît mal Dumont le Romain dont relativement peu d’œuvres sont conservées (ou en tout cas facilement accessibles dans des collections publiques), malgré une carrière académique brillante puisqu’il gravit tous les échelons de l’Académie royale. Les tableaux qu’on peut voir de lui démontrent qu’il s’agit d’un des bons peintres du XVIIIe siècle français, sa manière semblant se rapprocher de celle de Carle van Loo qui était de la même génération.

Le tableau qui vient d’être offert par Antoine Béal sous réserve d’usufruit au Musée des Beaux-Arts de Rennes témoigne de cette proximité. Sa destination et son historique précis ne sont pas connus avant son passage en vente chez Sotheby’s le 26 juin 2014. Son sujet, la Confirmation, pourrait faire penser qu’il faisait peut-être partie d’une série des Sept Sacrements, mais cette hypothèse reste très fragile en l’absence de toute trace d’autres toiles ayant pu appartenir à un tel ensemble.
Quoi qu’il en soit, par son format et sa composition, cette œuvre présente des affinités évidentes avec celles représentant la vie de saint Augustin peintes par Carle van Loo pour le chœur de l’église Notre-Dame-des-Victoires et toujours en place aujourd’hui, notamment avec Le Sacre de saint Augustin.


Didier Rykner, lundi 6 juin 2016


Notes

1Guy Vattier, Une famille d’artistes : Les Dumont, 1660-1884, Paris, 1890. L’ouvrage est en ligne sur Gallica.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Des nouvelles du Musée Girodet après l’inondation

Article suivant dans Brèves : Un pastel de Jean-Baptiste Perronneau préempté par le Musée des Beaux-Arts d’Orléans