Contenu abonnés

Un tableau d’Hortense Haudebourt-Lescot pour le Clark Art Institute

1. Hortense Haudebourt-Lescot (1784-1845)
Scène dans une auberge de campagne italienne, 1821 ou 1825
Huile sur toile - 61 x 51 cm
Williamstown (Massachusetts), Sterling & Francine Clark Art Institute
Photo : Gallery 19C
Voir l´image dans sa page

16/9/21 - Acquisition - Williamstown, Clark Art Institute (Massachusetts) - Le tableau ne pouvait que séduire un musée américain : proposée par la Gallery 19C à l’édition online de la TEFAF qui s’est terminée il y a tout juste trois jours (voir l’article), une charmante toile (ill. 1) d’Hortense Haudebourt-Lescot y a été acquise par le Sterling & Francine Clark Art Institute ! 2021 est une année faste pour cette artiste, relativement peu connue de nos jours, qui était à l’honneur au Musée du Luxembourg (voir l’article) où plusieurs de ses œuvres - dont son autoportrait conservé au Louvre - étaient présentées. De plus, en mai dernier, le Musée Fabre de Montpellier n’avait pas manqué de préempter à l’hôtel Drouot un tableau que la peintre avait exposé au Salon de 1819 (voir la brève du 4/5/21) : celui-ci semblait déjà choisir pour théâtre la campagne romaine, comme la toile qui vient de rejoindre le Clart Art Institute, signée et datée 1821 ou 1825 en bas à gauche.

Notre dernier article sur le musée américain saluait justement l’achat d’un passionnant tableau de Guillaume Guillon-Lethière (voir la brève du 28/5/18) dont la jeune Hortense Lescot, qui portait encore le nom de son beau-père, était l’élève favorite. Ami de sa famille, Guillon-Lethière bénéficiait de la protection de Lucien Bonaparte qui le fit nommer directeur de l’Académie de France à Rome en 1807. Le peintre y resta jusqu’en 1816 et sa jeune élève l’y suivit, rentrant à Paris à ses côtés et exposant régulièrement au Salon jusqu’en 1839. Hortense Lescot se maria en 1820 avec l’architecte Louis Pierre Haudebourt (1788-1849) et prit alors le nom sous lequel elle est connue aujourd’hui. Le couple résidait dans le quartier à la mode de La…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.